Analyse de film : salaam bombay

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2013 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
analyse de film : Mira Nair « Salaam Bombay »

1. L’histoire
Krishna, un jeune garçon âgé de dix ans, se retrouve seul à Bombay où il est confronté brutalement à la prostitution, au trafic de drogue, aux enfants abandonnés. Il doit gagner 500 roupies et les apporter à sa mère pour pouvoir retourner dans son village natal. Il intègre une bande d’enfants des rues, devient livreur de thé, se lied’amitié avec un jeune dealer, Chillum, avec Manju, la fille d’une prostituée, Rekha, et d’un caïd, Baba, et avec une jeune fille prisonnière d’un lupanar et destinée à être vendue. Mais Krishna perd son travail et l’argent qu’il a économisé. Renvoyé par Baba, Chillum meurt. La jeune fille est emmenée. Arrêté par la police avec Manju et placé dans une maison de correction, Krishna réussit às’enfuir mais Manju perd l’usage de la parole et l’administration refuse de la rendre à ses parents. Retournant dans le quartier qui lui est familier, Krishna découvre un nouveau dealer travaillant pour Baba. Comme il assiste à une scène entre Baba et Rekha, Krishna tue le caïd d’un coup de couteau et s’enfuit avec Rekha mais ils sont séparés par la foule d’un cortège. Krishna se retrouve seul.

2.Entre fiction et documentaire
Salaam Bombay est le premier long métrage de Mira Nair, connue jusqu’alors pour ses documentaires.

2.1. Une histoire proche du réel
Comme vous l’avez constaté, le film retrace l’itinéraire ordinaire d’un jeune Indien livré à lui-même. La réalisatrice s’en tient à une trame simple, à un scénario réaliste, linéaire, proche du documentaire. Entre fiction et réalité, lafrontière est d’ailleurs difficile à cerner. L’idée du film est venue à Mira Nair en observant les enfants des rues de Bombay pendant la réalisation d’un documentaire. Une longue phase d’enquête et de rencontres avec des enfants des rues a précédé le film et, pour construire son scénario, la réalisatrice s’est largement inspirée de leur quotidien (moyens de subsistance, regroupements en petitesbandes), des peurs des enfants, comme la crainte de la police ou des maisons de correction, mais aussi de leurs aspirations (trouver des parents de substitution, une famille, une écoute, etc.).
2.2. Des comédiens issus du milieu décrit
De nombreux personnages de Salaam Bombay sont joués par des acteurs non professionnels. Les enfants, par exemple, sont de véritables enfants des rues qui jouentainsi leur propre rôle. Il s’en dégage une impression de naturel et de spontanéité qui rend l’histoire d’autant plus crédible.

3.. La réalisation
Pas de scène spectaculaire ni d’effets grandiloquents. Même le meurtre est montré sans effet d’insistance. La plupart des scènes sont tournées directement dans les rues de Bombay, en décors naturels. Rien à voir, donc, avec les films à gros budgets et àeffets spéciaux auxquels nous a habitués l’industrie du cinéma… Ceci n’enlève évidemment rien à la beauté de la photo et à la force du film.

4. Les personnages
Les enfants :
• Krishna : il est le personnage principal dont on suit les péripéties. Il est le fil conducteur qui donne son unité au film.
• Solasaal : elle est la jeune fille destinée à être vendue. Krishna s’attache spontanément àelle et tente en vain de l’aider à s’enfuir. Pour la mère maquerelle, elle n’est qu’une marchandise sexuelle, un investissement amené à lui rapporter une grosse somme. Elle figure le sort de nombreuses jeunes filles (Mira Nair précise dans l’entrevue du disque 2 que la rue est terrifiante pour les filles).
• Manju : elle est la fille de Rekha et Baba. Elle est amoureuse de Krishna et jalouse deSolasaal. C’est une petite fille en quête d’affection et en but au rejet (de son père par exemple).
• Le groupe d’enfants des rues : ils constituent la nouvelle famille de Krishna et montrent comment survivent des enfants livrés à eux-mêmes dans une société indifférente à leur sort.
• Les enfants en maison de correction : Murtaza excepté, ils forment une masse anonyme, effet amplifié par le...
tracking img