Analyse de huis clos

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1090 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1) Introduction

L’existentialisme
L'existentialisme se développe comme courant philosophique lors de la Seconde Guerre mondiale. Les auteurs vont être influencés par les atrocités de la guerre et c'est dans cet état d'esprit qu'ils vont écrire leurs œuvres.
Ce courant s'appuie sur la liberté et sur la responsabilité de nos actes. L'existentialisme sartrien est athée, il n’y a rien au dessusde l'homme et ce dernier est responsable de son sort, des choix qu'il a fait et de ses actes.

Selon Sartre l'homme existe d'abord et se définit ensuite par ses actions, c'est pour cela qu'il dira : L'existence précède l'essence. Nous sommes libre de faire nos choix, ceux-ci et les actions qui en découlent peuvent être bonnes ou mauvaises mais dans tous les cas, nous devons en assumer lesconséquences. Ici, l'enfer n'est plus le lieu de damnation que l'on s'imaginait mais un lieu où l'on est face à ses actes ou ses « non-actes ». Sartre illustre cette situation de confrontation avec ce que nous avons fait ou manqué de faire, dans son œuvre Huis clos. Par ailleurs, il est important d'agir et pas seulement de vouloir, comme nous le fait remarquer Inès « Seuls les actes décident de cequ’on a voulu ».
En enfer, il est trop tard pour agir ou apporter quelconque modification à nos actes. Nos trois personnages ont eux aussi eu la possibilité de faire des choix mais ont prit des décisions qui les ont conduit à leurs pertes.

Un autre point de l'existentialisme sartrien est la distinction entre le « pour soi » et le « pour autrui »
Le « pour soi» désigne l'être humain possédant uneconscience, il est libre de faire des choix. C'est aussi la façon dont on se voit, l'image que l'on a de nous-mêmes. Le « pour autrui », ce sont les autres qui nous voient comme des objets, nous définissent, ils ont leurs propres jugements et nous ne pouvons pas contrôler leurs regards sur nous.

Accueil de la pièce
La première représentation a eu lieu le 27 mai 1944, au théâtre duVieux-Colombier. Les membres de l'Académie Française et les critiques tournaient son œuvre à la dérision mais cela n’empêchait pas le grand public de remplir les salles à chaque représentations et ce malgré le débarquement en Normandie et la bataille de France.
Cependant, les représentations n'apportaient pas l'effet souhaité par Sartre. A l’exception de la mise en scène à Nice en 1977 qui a réussi à fairecomprendre qu'il s'agissait d'une comédie.

2) Résumé
Garcin, Inès et Estelle sont ensemble en enfer. Ils arrivent successivement dans un salon style Second Empire où il n'y a ni miroir, ni jour, ni fenêtre, ni lit car on n'y dort pas. Ces trois personnages vont tenter de découvrir les raisons qui les ont amenés ici, et pour eux ? Aucun des trois n'est innocent. Garcin a fait souffrir safemme, l'a trompé et il s'est comporté en lâche en essayant de fuir. Inès est la cause de la mort de son cousin, de sa femme ainsi que de la sienne. Estelle a tué l'enfant qu'elle a eu de son amant. Néanmoins, au fil des discussions, ils se rendent compte qu'une personne manque à l'appel : le bourreau. Ils vont rapidement comprendre que tout était prévu à l'avance et que chacun d’entre eux est lebourreau des deux autres. Et ce pour l'éternité.

3) Analyse libre

Selon Sartre « L'enfer c'est les autres ». Il précise que c'est le cas seulement si nos rapports avec autrui sont tordus, viciés alors l'autre ne peut être que l'enfer.
Selon Sartre, nos actes nous caractérisent et les autres nous connaissent à travers les actes que nous posons. De ce fait, lorsque nous essayons de nousconnaître nous-même, nous nous basons sur les jugements des autres, les connaissances qu'ils ont de nous, nous devenons alors dépendants du regard d'autrui.
Puisque les autres nous jugent sur nos actes, et qu'en enfer nous sommes privés d'action, nous ne pouvons plus agir, ni changer ce qui a été fait. Nous sommes donc emprisonnés dans le jugement de l'autre, et ce pour l'éternité.

Le...
tracking img