Analyse de la dissertation de :

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1279 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ANALYSE DE LA DISSERTATION DE :
LA CRAINTE DE LA MORT[1]

|INTRODUCTION | |
|Tout est temporaire, tout finira par mourir. L'Homme a toujours eu à faire face à cette réalité qui est la mort| |
|de l’autre et lasienne. La mort est inconnue, mystérieuse et surtout crainte. L'Homme voit la mort à plusieurs|Émettre le problème |
|occasions sans savoir de quoi il s'agit vraiment. Pourquoi craignons-nous la mort? Qu'est-ce que la mort? La | |
|mort est-elle l’essence même de la définition de l’humain? Avons-nous peur de la souffrance ou de lamort? | |
|Toutes ces questions nous emmènent à celle-ci: L'Homme doit-il craindre la mort? Donc, il en revient à dire que| |
|l'Homme ne doit pas craindre la mort. En énonçant cette thèse, certains enjeux sont considérés: la liberté et | |
|le sens. (1)La liberté estrestreinte par la conscience de la mort et la crainte de celle-ci. Les croyances | |
|envers la mort briment la liberté, car si nous ne la craignons pas, toutes les restrictions (croyance au | |
|paradis et à l'enfer) en lien avec celle-ci se dissipent et font place à la liberté. (2) Ensuite, la mort n'a ||
|pas de sens si elle n’est pas prise en compte par l’homme lui, en affrontant directement la mort, en |QUESTION FONDAMENTALE |
|l’apprivoisant. (3) En contrepartie, la vie prend tout son sens lorsque nous savons qu'elle va se terminer, car|THÈSE |
|nous allons jouir de cette dernière.|CONSÉQUENCES/ ENJEUX de la THÈSE |
| | |
| |ÉNONCÉ LESPARTIES DE LA DISSERT |
|DÉVELOPPEMENT | |
|ARGUMENT no 01 | |
|Premièrement, arrêtons à comprendre si nous pouvons ignorerla mort. D'abord, l'ignorance est l'état d'une | |
|personne qui n'est pas informée de quelque chose, qui n'en a pas connaissance. Dans ce cas-ci, il s’agit de |Marqueur de relation |
|l'ignorance de la mort. On ne peut savoir qu'est-ce que la mort, car une fois que nous sommes morts, la mort ||
|n'est plus. Ensuite, lorsque la mort n'est pas, il est encore une fois impossible de connaître celle-ci |Pertinence ? |
|davantage. Le philosophe Épicure nous invite sur cette voie : |Suffisance ? |
||Crédibilité ? |
| | |
| |Marqueur de relation |
|...
tracking img