Analyse de la position de jules ferry sur le discour sur la colonisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (529 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le 28 juillet 1885, Jules Ferry prononce devant les députés français un discours, dont le document regroupe plusieurs extraits. Jules Ferry est alors Président du Conseil. Chargé des affairesétrangères depuis 1883, il a entraîné la France dans une politique de conquêtes coloniales. En 1885 se tient le Congrès de Berlin, organisé pour décider du partage de l'Afrique entre les principales puissanceseuropéennes. Quelques mois après la défaite de Lang-Son, en Indochine (28 mars 1885), qui a grossi le camp des adversaires de sa politique coloniale, Ferry s'exprime donc à l'Assemblée dans le but deconvaincre les députés de la nécessité de poursuivre l'expansion coloniale.
Le premier argument utilisé par l'auteur est d'ordre économique. En disant "ce qui manque à notre grande industrie ... cesont les débouchés", il évoque la puissance de l'industrie française, due à la "révolution industrielle" : la sidérurgie, le textile, produisent de plus en plus et la logique du système capitalisteest d'élargir le marché de consommation pour accroître les profits. Or, en Europe, l'industrie française se heurte à "la concurrence" des industries anglaise et allemande : il faut donc ouvrir denouveaux marchés, de plus en plus loin, hors d'Europe. Quand il fait mention du "cercle qui s'étend jusqu'aux extrêmités du monde", Jules Ferry évoque le phénomène de mondialisation que commence à connaîtrealors l'économie européenne : les pays d'Europe, entre autres la France, achètent des matières premières et vendent des produits manufacturés dans leurs colonies.
Le deuxième argument employé parJules Ferry se rapporte à des idées de civilisation. Le vocabulaire employé par l'auteur souligne la conviction, partagée par de nombreux européens de l'époque, d'appartenir à des "races supérieures".Cette conviction reposait sur les progrès scientifiques réalisés par les européens, sur leur avance technique, sur leur vaste culture. Jules Ferry souligne que cela leur donne "un droit vis-à-vis...
tracking img