Analyse de la pratique en chirurgie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1039 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Situation ou activité réalisée : J’ai effectué la réfection de pansement ainsi que l’ablation de redon d’un patient de 57 ans opéré d’une tyroïdectomie totale qui a deux redons de part et d’autre de la plaie chirurgicale. L’ablation de redon s’effectue à la demande des médecins. Lors de l’ablation nous sommes à J + 4 de l’opération. L’ablation de redon s’effectue dans la chambre du patient.Mode opératoire : J’ai utilisé pour ce soin :
-un chariot de soin décontaminé avec poubelles pour déchet ménager et poubelle pour déchet de soin à risque infectieux
-gants non stérile
-un flacon de solution hydro alcoolique
-un set à pansement
-gamme d’antiseptique à la chlorexidine
-des gants stériles
-deux lames
-un container à aiguille
-des compresses
-un pansement adhésif
J’informele patient du soin que je vais réaliser puis j’organise mon chariot avant d’entrer dans la chambre du patient. J’installe le patient confortablement et de façon ergonomique pour moi.
Je mets des gants non stérile et je décolle le pansement en place que je jette dans la poubelle DASRI. J’ôte mes gants et je fais une friction à la solution hydro alcoolique. J’ouvre le set à pansement, je prendsle champ que j’ouvre le champ par les bords en conservant une partie repliée qui correspond à ma zone non stérile. Je prends alors ma pince patient en faisant attention à ne pas déstériliser l’intérieur de mon set. Je sors grâce à ma pince patient, la pince stérile et les compresses en respectant partie stérile et non stérile.
Je mets alors de l’antiseptique moussant dans l’un des compartimentsdu set, dans un autre compartiment je mets du sérum physiologique et dans un dernier l’antiseptique. J’ouvre mon emballage de lame et je pose mes lames à l’aide de ma pince stérile sur le coté stérile du champ.
Le pansement se réalise en 4 temps : phase de détersion à l’aide de l’antiseptique moussant, puis je rince grâce au sérum physiologique, je sèche grâce à une compresse, puis j’appliquel’antiseptique phase de désinfection.
Pour chaque phase, je veille à ne pas mettre mes deux pinces en contact, une pince stérile avec laquelle je saisi les compresses et qui va au set pour imbiber les tampons de produit et une pince qui saisi les compresses imprégnées pour aller au patient. Une fois que les 4 temps sont réalisés, je fais une friction à la solution hydro alcoolique. Je clampe lesredons puis je mets mes gants stériles. Je prends ma lame à l’aide d’une main et je coupe le fil qui relie le redon à la peau, j’évacue la lame dans le container à aiguille. Puis je demande au patient de bien respiré et je tire sur la tubulure. Je nettoie de nouveau l’orifice du redon avec la chlorexidine. Je recommence la même opération en changeant de gant et en prenant la deuxième lame.J’évacue les redons dans la poubelle DASRI.
J’enlève mes gants stériles, je fais une friction à la solution hydro alcoolique et j’ouvre le pansement adhésif je dépose la partie centrale sur la cicatrice et je colle le pourtour. J’évacue le set à pansement dans la poubelle DASRI et l’emballage de pansement dans la poubelle à ordure ménager. Je ferme les poubelles je frictionne mes mains, je réinstalle lepatient puis je fais les transmissions.

Observation, étonnement :
Pourquoi utilisons-nous le protocole chlorexidine ?
Dans le cas des thyroïdectomies le protocole utilisé est celui de la chlorexidine. Parce que la bétadine fixe l’iode qui peut entrainer une intoxication à l’iode, nous préférons utiliser la chlorexidine.
Qu’est ce qu’un redon ?
Un redon est un système de drainage pratiquéen per opératoire c'est-à-dire pendant l’intervention. Il est placé en transcutané et permet l’évacuation des liquides physiologiques des cavités formées. Le redon est basé sur un système de dépression afin de prévenir les hématomes et qui permet l’accolement des plans sous cutanés et donc une cicatrisation rapide de la plaie chirurgicale.
Pourquoi l’ablation de redon se fait –il en stérile...
tracking img