Analyse de la pratique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1782 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ANALYSE DE PRATIQUE

Les deux situations ont eu lieu lors du premier stage de la première année de formation. Celui-ci se déroule dans une maison de retraite.
Ces deux situations sont en lien avec la compétence six concernant la communication et la conduite d’une relation dans un contexte de soin.
Deux jours après le début du stage et jusqu’à la fin de celui-ci, j’avais à prendre en sointrois résidents de l’établissement dont Madame E. et Madame J.

SITUATIONS N°I :

La première situation est en rapport avec Madame E., âgée de 82 ans, atteinte de la maladie d’Alzheimer.
Cette maladie est la plus répandue d'un groupe important de maladies appelées «démences». C'est une maladie du cerveau caractérisée par une détérioration des facultés cognitives (facultés intellectuelles) etde la mémoire causée par la dégénérescence progressive des cellules du cerveau.
Les troubles intellectuels portent de manière partielle ou complète sur :
• la mémoire : amnésie des faits récents puis anciens,
• des troubles des fonctions exécutives (organisation et réalisation d'une tâche complexe),
• des troubles du langage (aphasie),
• des troubles de la praxie : apraxie (réalisationde gestes complexes),
• des troubles de reconnaissance : agnosie.
L’aggravation progressive et irréversible de l’ensemble des troubles aboutit à une dépendance totale et une communication impossible. Il existe quelques substances médicamenteuses susceptibles de retarder l’évolution de la maladie.
Sa cause étiologique exacte est encore inconnue, mais on suppose que des facteurs environnementauxet génétiques y contribuent. À ce jour, la maladie d'Alzheimer est incurable.
On distingue trois stades dans la maladie d'Alzheimer : le stade léger (ou premier stade), le stade modéré (ou deuxième stade), le stade avancé (ou troisième stade).

Dans le cas de cette résidente, le stade avancé de la maladie correspond à une incapacité à parler, à communiquer même par des gestes ou un regard,elle ne peut se mouvoir, son corps est rigide, elle est totalement dépendante.

Madame E. a tous les jours la visite d’un des membres de sa famille, son époux, ses deux filles, un de ses petits fils. Ils prennent soin d’elle en l’emmenant en balade, en lui donnant à manger, en restant assis auprès d’elle ou en lui racontant des nouvelles et en s’assurant qu’elle ait tout ce dont elle a besoin(linge, produit de toilette...).
Elle s’est mariée à l’âge de 18 ans à un dentiste pour qui elle effectuait des travaux administratifs puis à divorcé quelques années plus tard et a rencontré Monsieur E. avec qui elle s’est de nouveau mariée et a eu 2 enfants. Elle n’a jamais eu de réel travail. Elle a commencé une dépression en 1999 qui semble être le prémisse de la maladie d’Alzheimer. Elle estdécrite par son entourage comme une personne qui était douce et calme, coquette, s’occupant très bien du foyer familial et qui aimait lire, écouter de la musique et se balader.
Madame E. est prise en soin avec neuf autres personnes atteintes elles aussi par la maladie d’Alzheimer à un stade modéré dans un des services fermés de l’établissement où interviennent toujours les mêmes soignants (deuxéquipes de deux soignants de jour et une de nuit qui se relaient).
Ce service est composé d’une dizaine de chambres entourant un grand salon/salle à manger. Ce lieu est soigneusement décoré, la musique y résonne souvent et les proches des résidents sont souvent présents et participent à la vie de cet endroit, le rendant encore plus convivial et chaleureux.

D’après les personnes qui entourent cetterésidente (famille, soignants) et mes observations, ses capacités à comprendre ou non ce qu’il se passe autour d’elle et ce qu’on lui dit ainsi que ses capacités à ressentir les choses physiquement et mentalement ne sont pas certaines. Quelquefois, il semble qu’à travers l’expression de son visage lorsqu’on l’interpelle et à travers son regard qui nous suit, qu’elle n’est pas totalement...
tracking img