Analyse de moha le fou moha le sage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6576 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Moha le fou, Moha le sage, encore un ouvrage de la littérature maghrébine de Tahar Ben Jelloun, paru en 1978 qui dès la lecture de son titre suscite l’intrigue. L’association de la folie et de la sagesse peuvent-elles faire bon ménage ? En fait, l’auteur instrumentalise la folie au service de la sagesse pour provoquer le changement dans une société où l’autoritarisme dominebafouillant ainsi toute forme de liberté et imposant un système de répression, de torture et de soumission absolues.
Dans une société où la terreur règne et où l’expression d’opinion est censurée, Tahar ben Jelloun utilise la folie et les paraboles comme un moyen d’expression pour décrire les malaises d’une société en souffrance, soumise et opprimée à travers un personnage du peuple : Moha.
Dansune perspective sociopolitique, je me propose de réaliser une étude analytique en appliquant la méthode mythocritique pour extraire les faits saillants sociopolitiques et idéologiques de l’ouvrage « Moha le fou, Moha le sage » et ce à travers le plan suivant :
* Introduction
* Problématique
* Méthodologie appliquée
* Les différents travers dénoncés par Moha.
* L’image de lasociété marocaine.
* L’idéologie de l’auteur.
* Conclusion.
Problématique
Les années 1970 représentent le point culminant d’une période très mouvementé de l’histoire du Maroc qui s'étend de la fin des années 1960 jusqu'aux années 1980. Cette période a été caractérisée par ce que les marocains appellent Les années de plomb. Ces années ont été marquées par des atrocités d’une rareviolence, une extrême répression, et par une torture et une confiscation sans égard des libertés politiques contre les opposants du régime. Une société policée, surveillée où chaque personne est cataloguée et tout mouvement est mesuré. L’horizon est donc fermé. La société s’agite ! Les issues sont bloquées ! Les jeunes errent dans les rues et sont à l’errance la plus totale.  Les adultes eux, les unssont partis sans rien dire, partis vers le rivage maudit, les autres ont préféré rester attendre, attendre ! Soit pour agir soit pour se faire délivrer.
Dans cet univers bureaucratique, muet, où le droit à la liberté de parole est bâillonné, la raison se dissous dans la folie. Ainsi le scénario est prêt et Tahar Benjelloun met en scène son héros : « Moha » pour maitre à nu le cachet et crierà haute voix le censuré avec un scénario de folie bien ficelé. Alors la folie, cet « autre tour » de la raison prend la parole contre une idéologie meurtrière et une raison qui se résigne au silence pour la survie dans une terre de liberté qu’il faut absolument défendre et affranchir.
Alors comment les choses vont se passer ? Moha ! C’est à vous : action !

La méthodologie appliquée
Laméthode appliquée dans le présent travail est la méthode mythocritique où le mythe littéraire est d’abord un récit où l’écrivain reprend un mythe donné. Il le traite et le modifie d’une manière personnelle, en vue d’exprimer certaines préoccupations individuelles ou collectives.
Ainsi, Moha incarne le mythe du « Majdoub » un personnage qui parle en utilisant des paraboles. C’est un observateur quicritique mais qui utilise des codes à la fois accessibles et hermétiques. Sans violence, il agit par la parole et tente de modifier des tards qui rongent la société.

Les différents travers dénoncés par Moha
Le délire.
A traves son délire tantôt structuré, tantôt déstructuré, Moha le fou va semer le doute et la confusion dans les esprits rigides pour pénétrer dans l'intimité de ceux qui ne lereconnaissent point. Habité par d'autres voix, il fait parler M. Milliard qui se confie à lui dans un moment de faiblesse. Sa folie si sage provoque le banquier prisonnier d'abstractions qui le font vivre dans une réclusion technique et financière. Avec le psychiatre, Moha met en procès un discours rigide et aliéné par son enfermement en marge de l'humain.

En délirant, Moha va pouvoir...
tracking img