Analyse de pratique psy

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1022 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lieu : Centre hospitalier de Gonesse

Service : Psychiatrie

Thème abordé : Mise sous contention

Qui :
Mr V., patient Hors Secteur, hospitalisés en HO pour psychose schizophrénique avec possibilité d’hétéro-agressivité +++. Multiples hospitalisations sur son secteur d’origine + passé carcéral. 2 IDE, 1 ESI (moi-même), 1 A-S et 1 ASH du service + 4 autres personnes des équipes soignantesd’autres étages.

Quoi :
Encadrement de soins d’hygiène d’un patient avec levée et mise sous contentions sur PM du médecin du service. Contention posée en croisée (un bras et la jambe coté opposé).

Pourquoi :
La mise sous contention est, dans ce cas, prescrite suite à un passage à l’acte du patient sur l’un des médecins du service. Associé à un traitement, elle permet la réduction des signespsychopathologiques (hétéro-agressivité, sthénie). Elle permet aussi d’assurer la sécurité des patients et du personnel soignant.

Où :
Chambre d’isolement (209) du 2ème étage, ou réside l’USI (Unité de Soins Intensifs), mon service.

Quand :
Dans la matinée, peu après 11h, lorsque les entretiens psy se sont terminés dans notre service. Cela permet la mobilisation du maximum de personnes duservice sans ralentir son bon « fonctionnement ». Le patient est prévenu au préalable, à la fin de l’entretien avec le médecin.

Comment :
En attendant la totalité des renfort pourvu par les équipes de différents secteurs, avec l’A-S, je prépare le nécessaire en linge pour le soin (draps + taie d’oreiller pour réfection du lit, serviettes + gant de toilette + savon + brosse à dent + dentifrice,sous-vêtement et pyjama), mais aussi le chariot pour le linge sale, un filet pour les contentions auprès du patient et le kit de contention propre.

Lorsque tout le monde est prêt (lavage de main simple + port de gants non stérile u.u), nous entrons dans la chambre et procédons en binôme aux retrait des contentions (un binôme par membre). Une personne s’occupe de la récupération des écrous descontentions (dans un gant, très pratique), et un autre prépare le nécessaire pour la douche. Le reste du personnel attends dans la chambre, en cas d’agitation du patient.

Pendant que le patient prend réalise ses soins d’hygiènes, une personne reste à proximité de la porte et surveille si le besoin ne chute pas (la mise sous contentions provoque des vertiges). Les autres s’attèlent à la réfectiondu lit :

Retrait des contentions (main + pied + bassin) et pose dans le filet

Retrait des draps et pose dans le comportement du chariot de linge sale

Nettoyage du matelas anti-escarre

Réfection du lit (pose de draps sans pli, pour éviter les risques d’escarres)

Pose des contentions (la contention de garde, que l’on dispose au pied du lit pour pouvoir lier la contention qui seraitle pied du patient au lit)

Lorsque le patient fini de prendre sa douche, nous lui suggérons de faire quelques pas dans la chambre pour améliorer sa circulation sanguine. Ensuite nous l’invitons à regagner son lit pour le remettre sous contentions. Comme lors de la levée, il faut fonctionner en binôme par mesure de sécurité : un s’occupe du bassin, un autre du poignet, et le dernier de lacheville. Je m’occupe de la cheville avec un collègue. Lors de la première attache (par velcros), il faut s’assurer de ne pas trop serrer (avoir l’espace d’un doigt) pour éviter tout effet « garrot ». Je prends ensuite la grande attache, la passe dans la boucle extérieur et effectue un retour. Je pose un premier « clou ». Puis je passe la grande attache dans la boucle intérieur, passe en dessous de lacheville, et je pose un 2e clou pour lier la grande attache à la petite attache. Je pas ensuite la grande attache dans la contention de garde, et la lie à l’attache de contention de garde. Et Pour finir, j’attache la petite attache à l’attache de la contention de garde.

Une fois l’acte terminer, on re-dispose un urinal propre et une bouteille à portée de main du patient, et laissons l’ASH...
tracking img