Analyse de pratique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1477 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse de pratique

1ère étape : description de l’activité
Etudiante infirmière en deuxième année, je suis en stage dans une crèche qui accueille 15 enfants de 6 mois à 2 ans, et 15 enfants de 2 ans à 3 ans. Cette crèche accueil des enfants dont les parents ou l’un des deux ne travaillent pas, s’ils sont étudiants ou en formation. Elle permet une insertion sociale pour l’enfant.
Ce jour,je suis en poste de 9h00 à 17h00 avec une puéricultrice, deux auxiliaires de puériculture et une psychomotricienne dans le groupe des 2 à 3 ans.
Dans ce groupe il y a des jumelles, N. et E, âgées de 2 ans, leurs parents sont d’origine russe et la famille est sans papier car leur demande d’asile a été refusée.
Les jumelles ne peuvent se séparer l’une de l’autre, si l’une pleure l’autre commenceà pleurer, ce qui arrive souvent. Elles ne parlent pas français, nous ne pouvons donc pas communiquer avec elles par un langage direct et verbal. On remarque aussi qu’elles ont besoin d’être à côté d’un adulte pour être rassurées et elles ne sont pas autonomes puisqu’elles ne jouent pas par elles même, ne prennent pas de décision, et elles ont toujours besoin d’une personne pour faire une activité.Elles sont donc dépendantes de l’équipe, puisqu’elles n’arrivent pas à agir seule.
J’ai aussi remarqué que N.et E, observaient beaucoup les autres enfants jouer, tout en découvrant leur nouvel environnement.
Ce jour après le repas, à 12h30, on les emmène aux toilettes avant d’aller à la sieste, elles commencent à pleurer en me prenant la main. Je les mets sur les toilettes, et leur expliquequ’il ne faut pas pleurer en faisant des gestes comme des signes de la tête, et que je serais la pour la sieste. Après avoir fini je leur mets un change propre. Je donne leur tétine à chacune, et les emmène au dortoir.
L’équipe a remarqué qu’elles n’arrivaient pas à dormir dans un lit, ni dans une poussette individuelle. Ce jour, j’essaye donc de les installer dans une poussette tandem. Après avoirfais cela, je mets de la musique relaxante et je ferme les volets.
Les autres enfants arrivent au fur et à mesure dans le dortoir, et se couchent. Les jumelles observent et n’arrivent pas à s’endormir. Des que je leur parle pour dire qu’il faut dormir, elles se mettent à pleurer. J’essaye donc de les bercer et de chantonner pour les calmer. Cela dure un peu plus de 5 min, puis elles commencent àchanter, rire, et se touche les cheveux.
En voyant cela, je demande à l’auxiliaire de puériculture comment je dois réagir. Elle me dit alors de les séparer et de les mettre dans des poussettes individuelles. En faisant cela elles commencent à pleurer, je les berce puis leur explique qu’il faut dormir, sans même savoir si elles me comprennent ou pas mais N. et E ne cessent de pleurer.
Je décidealors de les sortir du dortoir pour ne pas réveiller les autres enfants, et je les emmène dans la salle de jeu. Je continue de les bercer tout en essayant de les mettre face à face pour qu’elles puissent se voir, puisque E. réclame N mais les pleurs continuent.
En entendant cela, l’auxiliaire de puériculture sort du dortoir, en me disant qu’elle va prendre le relai, et que je la remplace dans ledortoir.
Au bout de 5 min, les jumelles ne pleurent plus, et je ne les entends plus jusqu’à la fin de la sieste.
A la fin de celle-ci, je vais voir l’auxiliaire de puériculture en lui demandant ce qu’elle a fais pour que les jumelles arrêtent de pleurer. Elle m’explique alors qu’elle a détaché N. et E de leur poussette, elle a mis a terre N. et a pris E dans ses bras et qu’elle leur a lu deshistoires.

J’ai choisi cette situation, car après avoir parlé avec la directrice de la structure, j’en ai conclue que les jumelles n’étaient pas encore adaptées au rythme de la crèche, qu’elles se sentaient perdues, et qu’elles devaient ressentir une certaine angoisse face à la situation familiale.

2ème étape : choix et argumentation du concept
Face à cette situation, le concept...
tracking img