Analyse de situation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1013 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse de situation
L’hôpital Charles Richet est composé deux pôles d’activités :
* Le pôle Hospitalisation qui regroupe l'unité de médecine gériatrique aigue, l'unité de soins palliatifs, les soins de suite et de réadaptation, la pharmacie, la radiologie, la rééducation, l'hôpital de jour et les consultations.
* Le pôle Soins de Longue Durée qui regroupe toutes les unités de soins delongue durée.
Cet hôpital est spécialisé en gérontologie. Il a pour vocation la prise en charge des personnes âgées malades et dépendantes.
Il répond à :
Une prise en charge dans le cadre du court séjour gériatrique (Unité de Gériatrie Aigue, Unité de Soins Palliatifs, Equipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs), un besoin de Soins de Suite et de Réadaptation avant un retour à domicile ouplacement en maison de retraite, un hébergement en Soins de Longue Durée pour les personnes âgées très dépendantes, une prise en charge en hôpital de jour « Alzheimer ». Une demande de consultations (mémoire, nutrition, douleur).

Patiente en fin de vie
Cette situation impliquait évidemment la patiente concernée, l'équipe soignante (infirmière, aide soignante, médecin générale) et la famille.
J'aichoisis d'analyser cette situation car il est important d'acquérir des compétences en qualité d'accompagnement des personnes en fin de vie. Etant donné que je n'avais pas encore vécu une telle situation, j'ai voulu l'analyser dans le but d'évaluer mes capacités, mes difficultés, mon autonomie, l'organisation du service, mon niveau de connaissances, les réactions du patient et de sa famille face àla mort, l'encadrement de l'équipe soignante, les actions mises en place et l'efficacité des soins palliatifs.

Mme De R. est âgée de 85ans atteinte d’un cancer en phase terminale. Elle est veuve et a un fils qui vient régulièrement lui rendre visite au sein de l’hôpital.
Mme De R est hospitalisé au départ dans le service en soins palliatifs. Son état s’étant stabilisé, elle a été transféréelors de ma troisième semaine de stage dans notre service afin de laisser place à d’autres patients en soins palliatifs (le service en soins palliatif dispose de 9 places).
Arrivé en début de semaine dans notre service, j’ai décidé de la prendre en charge en collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire car cette prise en charge m’était totalement nouvelle.
Mme De R. avait des soinsd'hygiène et de confort quotidien : le matin pour la toilette et l’après midi et le soir pour le change. Je convenais les horaires de passage avec la patiente en fonction de son humeur et de ses envies et je respectais son choix lorsqu'elle ne se sentait pas en forme. Ainsi, chaque jour, mes soins étaient planifiés de manière différente.
Ces soins toujours réalisé en binôme, sont assuré dans son liten raison de ces douleurs très intenses et du besoin de se mouvoir qui est altérée. On réalise ses soins avec précautions et on l’achève par des massages et une installation confortable avec des coussins.
Mme De R. était très anxieuse par rapport à son état de santé, elle se questionnait souvent lors de notre passage. Cette femme nécessite ainsi qu’on lui consacre beaucoup de temps.
Le contactavec Mme De R. s'est fait assez rapidement, car mon statut de stagiaire lui consacrait beaucoup plus de temps que les autres soignants. En ce confiant à moi, j'ai pu constater sa grande souffrance à la fois physique et psychologique.
Les jours suivants son arrivée dans notre service, l’état de Mme D se dégrade de jours en jours. En effet, on peut constater qu’elle devient de plus en plusanxieuse, qu’elle a une grande perte d’appétit, une asthénie importante et des douleurs persistantes. Ainsi, le médecin lui prescrit un sédatif à durée indéterminée pour qu’elle ne puisse pas ce voir mourir selon ces propos. J’installe le pousse seringue électrique pour la première fois, en collaboration avec l’infirmière. Elle nous demande les raisons de ce nouveau matériel. On lui explique qu’il a...
tracking img