Analyse des comportements politiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 79 (19524 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 – La violence politique
La violence politique ne devrait plus exister car la démocratie représentative est une compétition pacifiée pour la conquête et l’exercice des positions dans l’Etat. Mais en réalité la violence est un outil devenu ordinaire. Une violence politique doit d’abord être physique (une injure est une violence symbolique) et être pris en charge par le politique (sansquoi les actes demeurent des violences sociales, comme le hooliganisme).
Section 1 – Les manifestations de la violence politique
§1 Les dimensions de la violence
A – La dimension passionnelle
C’est la violence colérique, décharge d’agressivité pour la réalisation de soi.
Caractéristiques :
- Imprévisible, impulsive, spontané (autant sur le déclanchement que sur la désescalade)- Discontinue
- Généralement courte
- Disproportionnée : elle est émotive, pas rationnelle ; pas de bilan coûts/avantages.
- Dimension ludique : idée de jeu, « violence orgiaque », ivresse de violence.
- Identification d’un bouc émissaire (parfois)
Manifestations : ce sont les émeutes (qui vient du mout émouvoir).
Catégories :
Emeutes de la faim : figure classique (guerresde la farine, révoltes frumentaires). Même si elles ont apparemment un fondement économique, il y a un fondement politique.
Emeutes ouvrières : conflit vertical ( lutte des classes contre le patronat (Lyon dans les mines).
Emeutes agrariennes : conflit horizontal ( lutte de la province contre Paris, de la périphérie contre le centre (révolte du Midi 1907).
Emeutes de groupes d’intérêt sociaux :- Les étudiants : éruption souvent liée à des faits extrapolitiques ou l’engagement politique d’un enseignant (Mai 68 né de la séparation des dortoirs masculins et féminins ( libéralisation des meurs, opposition au Vietnam).
- Violences antifiscales, de droite (émeutes des artisans/commerçants du mvt Poujade 50’s et du mvt CID-Unati de Nicoud 1970 : séquestrations d’agents des impôts,plasticage de perceptions…)
Emeutes urbaines : touchant surtout les quartiers défavorisés (novembre 2005 en France).
Le sens des émeutes : les émeutes ne sont pas forcément en soi politiques (émeutes sportives après une défaite) ( elles ne deviennent politique que lorsque le politique s’emmêle ou sinon peuvent être politiques d’elles-mêmes (émeutes à Milan en 2006 pour s’opposer au possiblesuccès de Berlusconi ; manifestations altermondialistes). Si les émeutes sont spontanées et marquent une rupture de rationalité, il faut relativiser : il y a toujours une part d’instrumentalisation par des « entrepreneurs de violence » (crise du 6 Février 1934 : des mvts d’extrême droite poussent des manifestations pacifiques en émeutes insurrectionnelles). Ces manifestations répondent souvent à unéchec du politique (la violence devient substitut aux rites démocratiques classiques) qu’on cherche à imputer à un responsable qui n’est pas forcément coupable mais sacrifiable (bouc émissaire).
B – La dimension instrumentale
Violence contrôlée en vue d’atteindre des objectifs politiques définis.
L’insertion dans le jeu politique : Utiliser la violence pour accéder aux structures de décision :Xavier Chrétier sur l’ex Corse : le nationalisme Corse n’a pas vraiment pour but de rompre avec la France : c’est le moyen pour les agriculteurs et étudiants locaux d’accéder à un pouvoir qui en Corse est monopolisé par des clans, grandes familles élitistes proches de Paris.
Résister au changement politique : Violence utilisé comme moyen de stabilisation, de continuité : l’ex Irlandais : le conflitcatholiques vs Irlandais dure depuis tellement longtemps que les structures se sont organisées autour et que toute pacification mettrait à mal le système ( la violence maintient le status quo (la paix est un risque national).
Volonté d’orienter l’action publique, la « violence de marchandage » : volonté de dialogue avec le pouvoir. Les violences des mvts séparatistes violents (et non modérés...
tracking img