Analyse descente de croix de rosso fiorentino

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1072 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse de l’Image Fixe

Descente de Croix
Rosso Fiorentino, 1521
Huile sur bois, 341 x 201 cm
Pinacothèque municipale, Volterra.

Rosso Fiorentino (1494 – 1540) peint en 1521 une Descente de Croix qui par ses dimensions (341 x 201) s’approchent des dimensions réelles des personnages.
Fiorentino, représentant du Maniérisme s’essai ici à un type d’œuvre parmi les plus classiques de larenaissance, voyons en quoi son œuvre est originale.
Ici la descente du corps du Christ pour sa mise au tombeau est particulièrement complexe, Fiorentino a, très sûrement, voulu mettre l’accent sur la difficulté physique et technique, qu’est-ce que le peintre cherche à souligner de cette façon ?

La Croix en forme de T dans cette représentation, est très précisément placée au centre de l’œuvre etla traverse de haut en bas, la partie horizontale de ce T semblant même former une charpente au cadre du tableau lui-même.
Trois échelles (une à gauche et deux à droite de la Croix) forment des axes ascendants et obliques montant vers le Christ.
Les personnages se séparent en trois groupes, tout d’abord ceux du haut, ils tentent à plusieurs, avec moult précautions et difficultés de descendredélicatement le corps du Christ.

Ceux du bas pleurent le messie défunt, à gauche, la figure caractéristique de la vierge Marie en pleurs soutenue par deux femmes et aux pieds de laquelle, une troisième pleure aussi, ces trois femmes pouvant êtres assimilés aux trois autres « Marie » contemporaines du Christ : Marie-Madelaine, Marie Salomé et Marie Jacobée. A la droite, un homme que j’assimilerais àSaint-Jean (qui était présent à ce moment selon les écritures et soutient souvent la Vierge Marie dans beaucoup de descentes de croix) ou de manière moins assurée, au personnage de Judas, par le détail de la couleur des cheveux de l’homme : roux, couleur qu’on a longtemps attribuée à Judas Iscariote (qui provoquait, surtout au Moyen-Age, une stigmatisation particulière des gens aux cheveux roux)et éventuellement aussi à la couleur du vêtement de l’homme : dans tes tons proches du jaune, la couleur attribuée le plus régulièrement à Judas en iconographie.

Enfin le troisième « groupe » ne comprenant qu’un seul personnage : le Christ lui-même dont on descend le corps. Etrangement, il arbore un visage et une pose particulièrement sereine par rapport au bouillonnement ambiant des couleurset des personnages.

A l’arrière plan, le décor est essentiellement constitué de rocaille (au premier quart du tableau en partant du bas) et de ciel (le reste du tableau), il est volontairement informe pour ne pas nuire à la lecture de ce qui se déroule au premier plan. Il semble néanmoins y avoir des hommes (des bergers ?) sur la colline à l’extrême droite de l’œuvre mais la reproduction nepermet pas d’en être certain.

La composition des vivants autours du Christ est complexe et encadre véritablement le corps de toutes parts, guidant le regard directement vers le Christ. Les couleurs chatoyantes des vêtements des vivants accroissent particulièrement cette centralisation du regard autour de la figure Christique arborant des couleurs bien plus pales synonymes de la mort.

Le Christest pourtant lui-même particulièrement souriant, il est la seule figure véritablement joyeuse de la scène, Fiorentino a peut être voulu représenter ainsi la sérénité éprouvée par le Christ dans son sacrifice pour l’humanité.

Cette œuvre me fait penser par bien des points aux tympans sculptés des églises romanes et gothiques.
D’abord par sa forme allongée et en arc de cercle sur le haut, lacroix délimitant une ligne centrale verticale, cela peut faire référence à la porte des églises sur laquelle se trouve le tympan.
La figure christique placée au centre étant également un point commun.
Sur les tympans on représentait le jugement dernier, plaçant à la droite du Christ les Justes qui iront vers le Paradis et à la gauche les « mauvaises personnes » vouées à l’Enfer, mon point de...
tracking img