Analyse du bilan du questionnaire de la salle d'attente du secours populaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2438 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse du questionnaire sur l’accueil en salle d’attente du mardi 1er juin 2010 au Secours populaire français de Rennes.

Suite à nos deux premières semaines de stage nous avons pu constater que les informations de la salle d’attente semblaient mal comprises, non vues ou non lues par les bénéficiaires, elles étaient en effet souvent demandées ou réexpliquées par des bénévoles.
Notrequestionnaire a pour but de nous interroger sur la population (âge, sexe, lecture du français…) fréquentant la salle d’attente afin de répondre à leur besoins et plus précisément au besoin d’informations tant sur le Secours populaire que sur les structures extérieures.

Les hypothèses soulevées :
1- Savoir si les informations sont accessibles à tous, si elles sont mises en valeurs et si ellessont lisibles. Cela suppose que la disposition des affiches soit claire et organisée et que l’on distingue leurs thèmes.
2- Nous supposons que l’apport d’informations dès leur arrivée dans la salle d’attente permettrait aux bénéficiaires de connaitre le fonctionnement du Secours populaire. C'est-à-dire que chaque personne est amenée à connaitre des informations sur les différents pôles, queceux-ci soient utilisés ou non par la personne.
3- Nous supposons également que les personnes arrivant au Secours populaire ont eu préalablement connaissance d’autres structures rennaises susceptibles de les aider, dans leurs différentes démarches, administratives, judiciaires, associatives, …
4- Savoir si l’agencement de la salle d’attente leur convient, disposition des sièges, de l’étagère,des présentoirs (meubles bleu où sont disposés les magazines),…

Nous avons choisi d’administrer ce questionnaire. Par ce biais, nous avons aidé à sa compréhension, ce qui a permis aux individus parlant un français hésitant d’y répondre. De plus cette technique nous a permis de récolter des avis qui seraient sûrement restés sans réponses avec un autre mode de distribution.

1-Notreéchantillon de population

1-1 La population interrogée

Nous avons recueilli 31 réponses, comprenant 10 hommes et 21 femmes soit respectivement 32% et 68% de la population questionnée.
Nous sommes allées à la rencontre des bénéficiaires pendant leur temps d’attente, soit dans la salle d’attente soit au village pop, pour recueillir leurs réponses et avis.









La tranched’âge la plus représentée de notre échantillon est les 26 – 35 ans. Cette population nous sera utile pour cibler, les dons de magazines.

1-2 Avec qui les bénéficiaires viennent au Secours populaire ?

Les femmes sont plus souvent accompagnées que les hommes. On sait qu’elles viennent avec leur conjoint, leurs enfants, leur famille, ami(e)(s) ou autre cependant 38% d’entre elles viennentseules. Les hommes viennent plus souvent seuls (80% d’entre eux), mais il leur arrive de venir en couple ou avec un(e) ami(e). Les bénéficiaires viennent rarement seuls, cette information nous permet de savoir que le nombre de places assises dans la salle d’attente ne correspond pas forcement au nombre de personne attendant au Secours populaire. La salle d’attente peut donc parfois sembler troppetite par rapport aux nombres de personne à accueillir.

1-3 Lecture du français

En ce qui concerne la lecture du français, nous avons pu remarquer que 73% de notre échantillon lit le français, 13% le lit approximativement et 14% ne le lit pas.
Dans le pourcentage de personnes qui ne lit pas ou approximativement le français, ce sont les femmes les plus nombreuses (38%), de plus se sontelles qui viennent également plus souvent que les hommes. On peut donc en déduire qu’il y a un déficit d’information envers plus du 1/3 de la population accueillie. Notre cible principale doit être ces personnes afin de leurs transmettre le plus d’informations possible.
Les autres langues les plus lues sont : l’anglais, le portugais, l’arabe, le russe, l’italien et l’espagnol.
Ces langues...
tracking img