Analyse du film loin du paradis avec l'éthique de kant et l'éthique utilitariste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1528 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Présentation du problème moral
Le problème moral qui se présente dans le film Loin du Paradis de Joseph Ruben, est un dilemme moral important basé sur les aspects psychologiques de l’être humain. En fait, c’est l’histoire de trois amis qui vont faire la fête en Malaisie. Alors que deux d’entres eux, Sheriff et Tony, décident de quitter et de retourner à la maison, l’un d’entre eux, Lewis,décide de rester sur les lieux. Par contre, Lewis se fait arrêter pour possession de drogue, qui en fait, appartenait aux trois d’entre eux. Après deux ans de prison, Lewis se voit détenu de la peine de mort, à moins que ses deux amis prennent part au blâme et qu’ils servent 3 à 6 ans de prison dans un pays du tiers monde.
Sheriff et Tony se retrouvent donc dans un délai de quelques jours pourprendre la décision ou non d’aller en prison en Malaisie pour pouvoir sauver la vie de leur ami. Tony, de son côté, vient de se fiancer et compte former sa nouvelle famille. Il se voit donc en train de choisir entre sa famille ou la vie de son ami. Par contre, plusieurs facteurs entrent en jeu. Il pense notamment à la violence faite aux prisonniers, au manque de nourriture et aux conditions terriblesd’une prison d’un pays du tiers monde. Il semble être prêt à faire trois ans de prison, mais ne cède pas du tout à l’idée de faire six ans de prison, si jamais Sheriff ne vient pas avec lui. Son intérêt individuel se tourne assurément vers sa famille, sa sécurité et son bien-être, d’autant plus qu’il désire aider son ami. Sheriff lui, vit une vie paisible avec une certaine attitude du laisser-faire.Il vit jour le jour, célibataire et ne détient pas de projets en particuliers. Lorsqu’il prend connaissance de la situation, il rejette l’idée d’aller passer du temps dans une prison en Malaisie. Par contre, sa culpabilité reste toujours à ses côtés. Même après avoir dit non, il semble revenir sur sa décision. Certainement, Sheriff a peur et il ne croit pas qu’il possède la force de se sacrifierpour son ami.
Donc, d’une main, nous avons Tony qui semble prêt à tout faire pour sauver la vie de son ami, alors que Sheriff ne semble pas être prêt à faire cet engagement et revient constamment sur sa décision. Tony démontre des valeurs familiales et de loyauté qui sont très proéminentes. Sheriff, lui, s’illustre plutôt en tant qu’homme faible, qui ne détient pas le courage pour faire cesacrifice énorme. Le personnage est démontré selon cette façade qui se caractérise par des pensées égoïstes et détachées. Par contre, tous ces principes ne veulent rien dire étant donné qu’en fin de partie, c’est Sheriff qui a su prendre son courage à deux mains et de prendre sa part de responsabilité dans la situation qui était présentée. Tony a plutôt été envahi par des sentiments de crainte, soitpour lui, mais aussi pour son avenir avec sa famille. Sheriff avait sûrement plusieurs motifs pour prendre sa décision finale, mais ce que l’on retient de l’histoire, est son courage de s’avoir responsabilisé et d’avoir décidé de cesser de vivre sa vie sans conséquences.
De plus, si l’on prend en considération les valeurs de la journaliste, on remarque qu’elle avait des valeurs extrêmementégoïstes. Son but premier était de bien faire son travail pour ainsi bien paraître aux yeux de son employeur. Par contre, elle a causé, en bout de ligne, la mort d’un jeune homme. Elle n’a pas respecté les principes des individus concernés, puisque même si elle avait été avisée de ne pas publier l’article, elle l’a tout de même fait. Tout ça pour démontrer qu’elle avait trouvé l’histoire en premier. Ellea su traiter l’information avec aucun sentiment d’empathie, mais plutôt avec un esprit de compétition où elle ferait tout pour être la première à dévoiler l’histoire qui ferait la une des journaux.
Comparaison critique
La conception de Kant vise la notion du devoir moral. Une personne ne doit pas s’identifier à ses sentiments pour pouvoir déterminer son devoir moral, étant donné que...
tracking img