Analyse du misanthrope

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1385 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
Présentation du texte : Au XVIIème, grand essor de la vie de salon, différents jeux sont pratiqués, notamment celui des portraits. Dans le Misanthrope, une scène fait écho directement à cette pratique mondiane. Dans cette scène, Célimène stimulée par les marquis va faire le portrait de 8 personnages absents de la pièce. Ce sont tous des portraits en forme de satire. Exellent dansle maniement de la parole Célimène devient le centre de tous les regards. Dans le passage on assiste à une variante du jeu, c'est Philinte et non les marquis qui propose un personnage à décrire. Ce personnage qualifié d'"honnête homme" ne se prête à priori pas à la satire. Le jeu s'augmente donc d'une difficulté nouvelle, qu'elle surmonte avec brio. Les marquis saluent sa performance, ce quipousse Alceste à sortir de sa réserve.
Mouvement du texte : Deux temps correspondant aux deux portraits. Le 1er, celui de Damis accompagné des réactions qu'il suscite puis rebondissement : réaction d'Alceste et son portrait.
Problématique : Comment une pratique sociale apparemment anodine, le jeu des portraits, concentre les enjeux de la pièce et révèle les oppositions qui règnent entre lespersonnages.
I. Une pratique sociale : le jeu des portraits
1. Le jeu des portraits : Un jeu rhétorique
Ce jeu met en valeur l'habileté rhétorique de Célimène.
Jeu des portraits : un art de l'improvisation. Il s'agit de dépeindre de manière frappante et concise un personnage de manière à divertir l'auditoire. Ces portraits mettent en évidence une caractéristique dominante, un caractère.
Pour Damis :il veut assoir sa supériorité en passant pour un "bel esprit". (v.640). Quant à Alceste : esprit de contradiction.
Célimène use de différents procédés : elle ne mentionne pas seulement les défauts, elle les donne à voir à travers les comportements. v.635 : elle mentionne le défaut "il est guindé sans cesse". Puis elle le traduit les vers suivants.
Pour Alceste, elle implique aussi l'auditoireavec une question rhétorique
=> elle varie les procédés.
Elle révèle les mobiles secrets des comportements d'Alceste et Damis : c'est la même, la vanité (v.644 et 675) => Célimène allie finesse de l'analyse psychologique et habileté rhétorique.
2. Le jeu des portraits : L'occasion pour Célimène de satisfaire sa vanité
Le contenu des portraits importe moins que le talent qu'elle déploit. Elledevient maître du jeu. Le e jeu des portraits lui offre une position de domnination, elle donne le ton de la conversation et ceux qui refusent de la suivre par le rire sont menacé d'exclusion sociale. C'est le problème d'Alceste.
3. Le jeu des portraits : Un fonctionnement social ambigu
Jeu relatif à la collectivité : il créé une conivence au sein de l'assemblée qui se manifeste par le rire etl'éloge des marquis (v.649). Ainsi, le jeu est un facteur d'identification et d'unification au sein de la collectivité.
Néammoins ce jeu est ambigu car l'unité est créée au détriment d'autrui à travers la médisance. D'autre part, le jeu comporte une dimension contraignante : celui qui va à l'encontre de la réaction attendue, le rire est dans une position inconfortable. Refuser le jeu c'ests'exposer à être rejete de la société.
=> Le jeu des portraits est moins anodin qu'il n'y parait. Il y recèle des enjeux des enjeux de pouvoir. Mettre en cause le jeu, c'est mettre en causes les rouages de la société, ce que fait Alceste.
II. Alceste ou la contestation d'un mode de fonctionnement social
1. L'intervention d'Alceste : la fin du jeu ?
Jusqu'alors, Alceste s'est tu, il s'est placé enretrait. Il revient sur le devant de la scène, il réagit à l'éloge des marquis et s'adresse à eux v.651-52 : vers ironiques. Il met en évidence la dimension mécanique de l'attaque. Dans les vers suivants, il dévoile la face sombre du jeu avec la dénonciation de l'hypocrisie associé au jeu.
v.653 : l'adverbe "cependant" montre l'opposition entre ce qu'on dit et le comportement : d'un côté attaque,...
tracking img