Analyse du mouvement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1352 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse du mouvement
Introduction :
Le cours d’analyse du mouvement comporte deux matières inséparables : La biomécanique, la psychophysiologie.
La première discipline la biomécanique n’est, en fait, qu’une technique d’analyse.
« C’est l’application des lois de la dynamique pour l’analyse du mouvement d’un corps ( deul qu’il soit) dans l’espace ».
La seconde discipline psychophysiologie :- C’est l’étude du contrôle du comportement humain au sens large par une approche qui donne une place importante à la « machinerie cellulaire ».

Dynamique :
- des corps physiques dans un espace donné.
- Les lois physiques les plus connus sont les lois de Newton au nombre de trois.
- Mathématiquement il s’agit de réinvestir des connaissances en géométrie, et en calcul vectoriel

Psychophysiologie :
- Terme « biscornu »
- Si la biomécanique permet d’expliquer les forces produites par un levier (comme un membre), par un muscle, il faut comprendre comment ce muscle est piloté par le système nerveux.
- Le muscle est piloté par le cerveau, à partir d’informations venant de l’extérieur. Le cerveau réalise une série de transformations de ces informations pour choisir une réponsemotrice : un mouvement.
 Le travail de traitement est donc un travail de l’esprit : Psyche.
 La description du fonctionnement de ce Psyche est dans le cadre de la physiologie.

Kinésiologie : terme plus adéquat
- Ce terme est le terme anglais de noptre discipline.
- Kiné mouvement
- Logie « description analytique »
- Recherche internet
- Intérêt épistémologique
 Modèle théoriquedifférent
 Le mot utilisé implique une approche

Biomécanique et psychophysiologie : quels liens
- Exemple pathologique : le contrôle de la posture
- La posture est un équilibre dit instable

(schéma pendule inversé et celui faisant référence au matériel d’un podologue).
- On sait en psycho physiologie que la perception de la position est donné par : les muscles, les articulations, l’oreilleinterne et la vision.
Pour comprendre comment toutes ces informations sont « intégrées par le cerveau, on enregistre un STABILOGRAMME.
Ill s’agit du déplacement du centre de pression exercé par le sujet sur le sol. On enregistre en fait les forces exercées au sol.
La longueur du « spaghetti », la vitesse de déplacement, l’aire du spaghetti renseigne sur le contrôle de l’équilibre.

Exemplesportif : performance et « timing »
- Facteurs affectant la hauteur d’un saut.

PHYSIQUE POSITION DU CORPS position du corps notamment à la fin du saut
3eme loi de Newton
Force appliquées au sol et gravité durant la suspension ; 2eme loi de Newton
Liens indissociables entre les deux champs :
- Faire le lien entre les deux permet d’avoir à l’idée quel est le problèmefondamental de l’activité sportive, ou le contrôle de l’activité pathologique.
- Le 2eme pas est donc l’opérationnalisation de ce problème en compétence à travailler.

Cours de psychophysiologie

Introduction :

• Approche cartésienne

Il existe un dualisme corps esprit : la maxime « je pense donc que je suis » est le fondement épistémique des sciences qui étudierons le comportement jusqu’auXX siècle
Ce dualisme s’explique par la prise de conscience que beaucoup de mécanismes de contrôle se matérialisent dans le cerveau
Il s’explique aussi et surtout parce que la religion n’accepterait pas que l’on mette le corps en avant. Il faut aussi distinguer l’homme de l’animal.

• Rôle des sciences

- Les sciences ne sont jamais isolées les unes des autres
- Elles ont donc desinfluences réciproques
- Les mathématiques sont un bon exemple elles sont à la fois sciences fondamentales et appliquées parce qu’elles sont des outils utilisables dans d’autres contextes.

• Interaction entre champs de connaissance, croyances, représentations

- Une théorie est donc à la croisée de différents corpus ou systèmes
- La dualité exigée par l’église, l’état des sciences à l’époque de...
tracking img