Analyse du personnage dans le roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1041 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Envoyé par Laurent.

Idées sur le personnage de roman

(notes à partir d’un article de l’Universalis)

Un personnage romanesque est quelque fois héroïque, il n’est jamais un héros : un héros accomplit avec une constance exemplaire un destin décidé par les dieux ou le devoir ; l’invariabilité caractérise le héros de tragédie, il suit une éthique supra/extra humaine.

Le « héros de roman »par contre obéit à la loi du changement, les obstacles et conflits qui jalonnent son itinéraire le modifie et le transforme. Au terme de leur aventure Rastignac, Julien Sorel… ne sont plus les mêmes qu’à leur début.

Le « héros de roman » est en mouvement car c’est un être social, il doit lutter contre les obstacles que la société dresse devant lui ou s’appuyer contre elle car il est un être dedésir pour lui il y a nécessité le plus souvent de parvenir ; il a dès lors une destinée et non pas un destin.

« Le héros de roman n’accuse pas les Dieux » Alain
En cas d’échec le « héros de roman » s’en prend à lui-même ou à la société.

La destinée du personnage dépend, à un premier niveau, de l’idée que celui-ci se fait de lui-même et du monde puis, on peut constater que l’existence dupersonnage dépend de la manière dont le narrateur conçoit l’homme, la réalité sociale, les rapports humains. Le personnage a pour mission primordiale de traduire le sens qu’un écrivain attribue à un réalité historique et sociale.

Le personnage romanesque est aussi le porte parole d’un narrateur exprimant par une écriture les multiples aspects de la conscience.

Al personne est exprimée par leroman à l’aide de figure médiatrices (les personnages) qui permettent au lecteur (et à l’historien)de mieux comprendre quelles furent les conceptions de l’homme propres à telle ou telle société.

Rastignac et Vautrin sont les seuls à offrir de la volonté de puissance une image positive et cohérente : pour Balzac, on doit réussir quand on fait taire ses sentiments et que l’on a compris commentfonctionne la machine sociale.
Les choses se passent différemment chez Stendhal puis Dostoïevski : ils font apparaître la volonté de puissance comme une illusion dont sont victimes les ambitieux quand ils ne sont pas au départ d’un niveau social élevé et quand ce mythe de l’ambition les contraints à réprimer les vraies tendances de leur être qui un jour revient en force.

Au 18ème s. lespersonnages romanesques dominants étaient animés par la perspective d’une société juste et bonne.

Pour Balzac, les personnages doivent adopter sous peine de mort ou de déchéance une stratégie allant dans le sens du déterminisme social et économique .
Pour Zola, ce déterminisme, tant qu’il ne sera pas rationalisé par la science, fera des hommes des animaux objets que sont la plupart des personnages desRougeon-Macquart.
A partir de Flaubert, la société trahit l’individu romanesque : dans sa conscience seule il peut trouver le salut.

Le « héros de roman » est ambigu : seules les figures dites secondaires ou épisodiques ont un statut univoque : elles doivent représenter le credo, le mot d’ordre qui résume l’idéologie d’une classe ou d’un groupe.
En revanche, les personnages principaux etsurtout les narrateurs sont voués aux changements, aux mouvements, au mouvant, à l’incertain, à l’inachevé.

Les personnages de roman qui nous fascinent le plus sont ceux qui deviennent ce qu’ils sont : nous les voyons se changer en eux-mêmes.
Il existe des héros qui restent les mêmes du début à la fin dans les romans d’amour, populaire, d’aventures, policiers... romans qui sont dominés par despersonnages qui demeurent les mêmes tout au long de la narration et ils expriment chacun un trait majeur d’une société mais ce trait, idéal et synthétique, est fixé une fois pour toute.

Toute la signification et toute la valeur esthétique du roman ne repose pas sur le personnage.
Le personnage avant d’être une figure humaine appartient à un texte.

La suggestion propre à Mme de La Fayette ou...
tracking img