Analyse du personnage de karim dans le roman "la violence et la dérision" d'albert cossery

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1770 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Julien Doukhan
La violence et la derision, Albert Cossery

Analyse du personnage principal : Karim.
Introduction

Karim est le personnage principal du roman. Il fait parti tout au long de l’histoire du groupe de révolutionnaire (Karim, Omar, Heykal et Urfy). Ce personnage a une psyché très particulière, expert dans l’art de convaincre et de mentir, Karim se joue du monde grâce à sapersonnalité à nombreuses facettes. Le monde l’amuse, il assiste à son quotidien comme à un spectacle où le ridicule et la dérision se doivent d’être présents. L’ancien révolutionnaire entretient des relations différentes avec les personnages du récit (Urfy, la mère d’Urfy, Omar Heykal, la prostituée, Taher), la confrontation de sa psyché avec celle des autres personnages évoque en lui des sentimentsspécifiques (peur, admiration). Le caractère de Karim et ses profondes relations avec les différentes personnages du roman fait de lui une entité particulière, un nouveau genre de réactionnaire révolutionnaire, un homme plein d’humour qui lutte avec une arme dont l’auteur démontre l’efficacité : la dérision.

I. La psyché de Karim et sa vision du monde
Orateur sans égal et acteur mythomanede talent, le jeune Karim use de ces dons pour se tirer de ses embarras. De plus il profite de sa personnalité adaptive aux situations et sa maîtrise du langage pour inciter les événements absurdes dont il raffole, il regarde le monde comme un spectacle où la stupidité hilarante des individus le rassure sur la « santé du monde ».
1. Un manipulateur hors du commun
Karim tout au long duroman use de son don rhétorique pour se tirer de ses ennuis. Maître du dialogue, il convint facilement policiers et prostituées. En effet dès le deuxième chapitre, il réussi à convaincre ou plutôt séduire la prostituée afin qu’elle ne réclame pas d’argent. Il utilise donc son talent oratoire pour se tirer d’affaire (Karim n’avait pas assez d’argent pour payer la jeune femme). Manipulateur prémédité(« le moment où il allait être obligé de dévoiler son jeu approchait » ch. 2), il utilise la parole pour assurer sa situation comme dans le dialogue avec la prostituée (« La partie était gagnée ; Karim pouvait insister sans risques » chap. 2).
Le second atout oratoire de Karim est sa capacité à mentir. En effet son dialogue avec le policier (chap. 2) montre la mythomanie sans borne du personnage.Pour avoir un rapport favorable de la part du policier, Karim agît non seulement comme un homme repenti et désespéré (« au bord des larmes », « ce réalisme de mélodrame », « fît mine de pleurnicher ») mais rajoute avec bravo des mensonges à sa situation en inventant un passé malheureux (« pauvre mère décédée », « décrivit (…) avec la précision d’un médecin patenté »). Il s’appuie notamment surles faiblesses de ses adversaires à son avantage, comme par exemple la mère fictive de Karim qui meure d’une « maladie étrange (qui ressemblait fort à l’asthme) » dont le policier souffre. La méthode du mythomane se montre encore une fois efficace (« il était touché par sa souffrance »), il se tire d’affaire encore une fois et éclate d’un rire moqueur et dérisoire après le congé du policier ébranlé.2. Le monde, un spectacle dérisoire
Karim, ancien révolutionnaire « sérieux », il se converti à la dérision durant son séjour en prison (hors roman). Depuis il recherche dans son quotidien des événements qui pourront l’amusé, Karim est « heureux » quand il part à la recherche de « circonstances fortuites et savoureuses », il regarde le monde avec amusement et profite de toute occasionpour dénicher le ridicule ou l’humour dans les individus, comme dans son dialogue avec le coiffeur et le charretier (chap. 9). Karim trouve dans la « pauvreté intellectuelle » du charretier, « un terrain (…) qui ne demandait qu’à être fécondé », « une (…) occasion de se distraire ». Il joue le rôle d’un fonctionnaire pressé et hautain face aux deux personnages afin de les pousser à la plus...
tracking img