Analyse du systeme financier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2481 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Secteur Privé Développement
LES MARCHÉS FINANCIERS EN AFRIQUE : VÉRITABLE OUTIL DE DÉVELOPPEMENT ?

LA REVUE DE PROPARCO

Après avoir obtenu son doctorat en Économie à l’Université de Virginie, Thorsten Beck a rejoint le groupe de recherche de la Banque mondiale où il a travaillé sur les stratégies de développement du secteur financier. Aujourd’hui, il enseigne et poursuit ses travaux àl’Université de Tilburg, au sein du département de Sciences économiques. Dans cet article, l’auteur essaie de déterminer s’il est plus pertinent qu’un système financier s’appuie sur les banques ou sur les marchés financiers.

Développement de la finance et croissance économique : banques versus marchés financiers ?
Les théories économiques divergent radicalement sur le rôle joué par les banques et lesmarchés dans le développement d’un secteur financier – ainsi que leur lien avec la croissance économique. Répondre à ces questions est essentiel : il s’agit d’orienter concrètement les politiques économiques. Si des indicateurs permettent de relier la croissance économique au système financier, il n’existe en revanche aucune preuve permettant de soutenir les banques au détriment des marchés – ouinversement. Selon une « logique de services », c’est bien plutôt la complémentarité entre les deux acteurs qui est déterminante.
Par Thorsten Beck, professeur d’économie à l’Université de Tilburg et président de l’European Banking Centre 1
es historiens et les théoriciens de l’économie ont exprimé des points de vue divergents sur l’importance des intermédiaires nanciers et des marchés nanciers pourle développement économique. Joseph Schumpeter (1912) estime que ce rôle est décisif, puisque les intermédiaires nanciers décident quelles entreprises ont accès à l’épargne de la société. Joan Robinson (1952) à l’inverse, est convaincu que le développement de la nance est plus le résultat de la croissance économique. Lucas (1988) afrme en n que le rôle de la nance dans le développement économique aété largement surévalué. L’histoire et les théories économiques font aussi état d’avis divergents sur les di érents rôles des marchés et des intermédiaires nanciers. Certains sont en faveur d’un système dans lequel les intermédiaires fournissent la plupart des services nanciers, alors que d’autres insistent sur la supériorité des marchés nanciers. On observe de nombreuses variations, d’un pays àl’autre, quant au développement des marchés et des intermédiaires nanciers ; les systèmes nanciers, par ailleurs, s’appuient de façon très variable sur ces intermédiaires et ces marchés. Dès lors, le débat théorique et l’observation empirique soulèvent plusieurs interrogations : le développement des intermédiaires et des marchés nanciers est-il lié à la croissance économique ? Les marchés et lesintermédiaires fournissent-ils les mêmes services nanciers, ou des services complémentaires ? Ces questions prennent une importance particulière dans le cadre du débat sur les politiques de développement pour l’Afrique : étant donné les ressources limitées et la capacité de mise en œuvre de

L

la plupart des pays africains, les politiques soutenant le secteur nancier doivent-elles êtreprivilégiées par les réformateurs ? Et si oui, l’accent doitil être mis sur les banques, ou sur les bourses ?

orsten Beck
European Banking Centre orsten Beck est professeur d’économie à l’Université de Tilburg et président de l’European Banking Centre. Avant de rejoindre Tilburg, il a participé au Groupe de recherche sur le développement de la Banque mondiale. Titulaire d’un doctorat de l’Universitéde Virginie et d’un MA de l’Université de Tübingen, ses recherches portent sur le développement du secteur financier et ses effets sur la croissance économique, ainsi que sur les caractéristiques d’un secteur financier sain et efficace.

Le développement de la finance et la croissance économique
Alors que des di cultés importantes dans l’accès à l’information et aux transactions n’incitent pas...
tracking img