Analyse du tableau de flux de trésorerie cas france télécom

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5033 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan
Introduction :

I. Partie 1 : Analyse du TFT du groupe France Telecom en 2002

1. Présentation des principaux postes du tableau de flux de trésorerie
a. Analyse des flux d’exploitation
b. Analyse des flux d’investissement
c. Analyse des flux de financement

2. Analyse du Bilan
3. Appréciation de la rentabilité
d. Analyse de larentabilité économique
e. Analyse de la rentabilité financière

4. Appréciation du niveau de l’endettement
5. Analyse critique du rapport du stagiaire

II. Partie 2 : Analyse du TFT du groupe France Telecom en 2009
 
1. Analyse du tableau de trésorerie 2009
f. Analyse des flux d’exploitation
g. Analyse des flux d’investissement
h. Analyse des flux definancement

2. Analyse des indicateurs et des ratios
3. Analyse du bilan consolidé 2009
Conclusion : Note de synthèse entre 2009 et 2002

Introduction :

Le tableau des flux de trésorerie est un élément récent et indispensable des états financiers. Il renseigne sur l’évolution des fonds et de la trésorerie, ce qui n’est pas le cas des autres états financiers.
Il représente undocument de comparaison entres les entreprises dans la mesure où il limite l’usage de manipulation comptables permettant d’afficher des résultats et des performances.
Il informe de la capacité potentielle à générer de la trésorerie d’exploitation (CAF) et de l’incidence des décisions d’investissement et de financement. Ceci dit il ne permet pas de renseigner sur la santé financière de l’entreprise.La notion de la CAF quant à elle ne représente pas forcément un indicateur de rentabilité car il existe des rations plus pertinents pour mesurer le degré de création de richesse chez une entreprise (le ratio de la rentabilité financière et le résultat par action).
La CAF, qui élimine l’effet des amortissements et reprises en les réintégrant, représente le véritable potentiel de flux detrésorerie. Ceci dit il faut faire très attention à ne pas se baser sur la CAF comme unique indicateur de rentabilité. Si l’entreprise se retrouvait avec des amortissements ou des provisions importantes par exemple la CAF l’induirait certainement en erreur car la performance serait surévaluée.

I. Partie 1 : Analyse du TFT du groupe France Telecom en 2002

1. Présentation des principaux postesdu tableau de flux de trésorerie

On constate l’évolution de la variation de trésorerie qui passe de -365 en 2000 à 978 en 2001 puis à 131 en 2002. Ceci dit on remarque une très faible création de la trésorerie au cours des trois années. Quelles pourraient être les raisons valables d’une telle situation ?

| 2000 | 2001 | 2002 |
Flux net de trésorerie généré par l’activité |6613 | 7076 | 11839 |
Flux net de trésorerie affecté aux opérations d’investissement | (46888) | (10824) | (11515) |
Flux net de trésorerie affecté aux opérations de financement | 39910 | 4726 | (194) |
Variation de la trésorerie | (365) | 978 | 131 |

a) Flux de trésorerie d’exploitation :
Durant les années 2000, 2001 et 2002, le flux de trésoreried’exploitation a augmenté de manière significative adoptant une attitude positive et croissante. Il serait donc légitime de s’interroger sur les raisons de cette évolution positive de la trésorerie d’exploitation.
En effet, si on se base sur la relation suivante : Flux de trésorerie d’exploitation = CAF - Variation du BFR
L’accroissement du flux de trésorerie d’exploitation peut être la conséquencesoit d’une augmentation de la CAF ou d’une réduction du BFR.


| 2000 | 2001 | 2002 |
CAF | 6863 | 7406 | 8578 |
Variation du BFR | (250) | (330) | 3261 |
FTE | 6613 | 7076 | 11829 |

Pour le cas de France Telecom, sa CAF est constamment croissante et positive. Elle représente en 2002 à peu près 73% du flux de trésorerie d’exploitation. Cette...