Analyse du village des valeurs perdues

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 42 (10476 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Français
FRA 536-06

Analyse du recueil Le village des valeurs perdues

TRAVAIL PRÉSENTÉ
À
MADAME MAY GUÉNETTE

Par
Julien Renaud
Groupe 506

Collège de l’Assomption
Le 1er octobre 2009

Biographie de François Léveillée

Né le 23 août 1952, François Léveillée est un homme aux multiples facettes. Ce personnage québécois a laissé ses traces un peu partout dans le domaine descommunications. Cet homme franc et drôle aime aborder le sujet du quotidien d’une façon différente et revendicatrice. Toutes ces caractéristiques lui ont permis de voyager au travers les pays francophones, les États-Unis et l’Amérique Latine durant sa fulgurante carrière.

L’Humoriste :
Véritable analyste de la société québécoise, cet homme de valeurs commença sa carrière professionnelle à titred’humoriste. À la fin des années 80, il écrit de nombreux monologues qu’il traîna avec lui lors de plus de 500 spectacles totalisant trente textes différents. Son imaginaire hors du commun a fait découvrir des personnages absurdes qui ont marqué les adeptes d’humour tordu. Son plus grand personnage fut Bob Cashflow. Ce dernier propulsa Léveillée au sommet de son apogée en tant qu’humoriste dansles années 90. En effet, cet homme d’affaires aux caractéristiques spéciales lui permit d’acquérir une grande popularité. Il ajouta d’autres bijoux à sa liste de personnages tels qu’Aimé D’amour (animatrice en pastorale), Alban Picole (bricoleur) et Édouard Blanchet (directeur d’école). En 1998, il écrit un spectacle Welcome to l’an 2000 dressant un portrait grinçant des baby-boomers. Une autrepreuve de son humour cru, direct et moralisateur. Son dernier spectacle fut «La cinquantaine».

Le Comédien :
Sa deuxième profession artistique fut celle de comédien. En 1996, il participa au merveilleux projet de Gilles Carle. En effet, il joua avec succès un des rôles principaux du film Pouding Chômeur. Par la suite, il interpréta Gontrand dans la série télévisée de Dominique et Martin. En1996, il eut également un autre rôle de comédien à télévision, mais dans un contexte différent très différent. Effectivement, sa personnalité attirante lui valut un rôle de comédien au Bye Bye de cette belle année côté professionnel pour Léveillée. Ces admirateurs pouvaient le suivre au petit écran dans la populaire série Annie et ses hommes à l’antenne de TVA dans le rôle de Georges Morin jusqu’àl’année dernière.

Le Scripteur
Léveillée a toujours eu comme première passion l’écriture. C’est pour cela qu’il commença à tenir le rôle de scripteur en 1996. Sa première œuvre fut l’écriture du Bye Bye dans lequel il fut comédien. Il écrit ensuite plusieurs spectacles humoristiques. Ces nombreuses expériences furent grandement récompensées au fil des ans. En 1997, il gagna son premier Félix,Félix du scripteur de l’année, pour son spectacle solo. En 2001, il reçut également l’auteur de l’année pour le spectacle Tueur à Gags. Il compléta son étagère à prix avec le scripteur de l’année en 2002 pour son script pour la brillante Lise Dion. Ce n’est pas tout. N’étant pas capable de prendre ne serait-ce que quelques temps de repos, le polyvalent québécois agit à titre de scripteur pour Le Galades Oliviers en 1990 et 2000.

Le Metteur en scène 
Aucunement à bout de ressources, Léveillée fit énormément de la mise en scène entre les années 1997 et 2006 pour Lise Dion, les Oliviers, le Grand Rire, Jean-Michel Anctil, Sylvain Larocque, France D’Amour, les 25 ans de Cégep en spectacle, Amélie Veille, Jean Lapointe et lui-même. Toutes ces créations furent de grands succès et lui valent,encore aujourd’hui, une réputation féroce dans le monde de l’humour au Québec.

L’Animateur
Après avoir passé devant les caméras en 1996 pour le Bye Bye et le superbe film Pouding Chômeur, ce phénomène québécois surprit plusieurs personnes encore une fois en se lançant dans l’animation. Il fut donc l’animateur du Festival Juste pou Rire 1997 avec Lise Dion, de l’émission télévisuelle...
tracking img