Analyse economique des fusions horizontales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 42 (10319 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse économique des fusions horizontales∗
Patricia CHARLETY†et Saïd SOUAM‡ July 11, 2002

Résumé Cet article retrace l’évolution de l’analyse économique des fusions horizontales et examine sa portée pour la politique de la concurrence. Dans un contexte d’application très stricte des lois antitrust, l’article pionnier de Williamson (1968) s’est attaché à montrer que les coûts liés à lamonopolisation d’une industrie devaient être comparés aux gains réalisés grâce aux opérations de fusion. Les contributions qui ont suivi ont ré-examiné l’arbitrage fondamental relevé par Williamson sous des hypothèses plus réalistes. D’un côté, la prise en compte des réactions stratégiques des concurrents limite l’augmentation du pouvoir de marché pour les entreprises qui initient les opérations defusion. D’un autre côté, le contexte d’information asymétrique dans lequel travaillent les autorités de la concurrence milite plutôt en faveur d’un durcissement des règles et nuance le message essentiellement libéral de Williamson.
Nous remercions Pierre Morin, un membre anonyme du comité de rédaction, ainsi que les deux rapporteurs pour leurs précieux remarques et commentaires qui ont permisd’améliorer sensiblement la première version de cet article. † ESSEC Business School, Départements d’Economie et de Finance, Po Box 105, 95021 Cergy-Pontoise Cedex, France. Email charlety@essec.fr. Tél: 01 34 43 30 15. ‡ Université de Tours (CERE) et CREST-LEI, 28 rue des Saints-Pères 75007 Paris. Email souam@ensae.fr. Tél: 01 44 58 27 46.


1

Abstract This article recalls the evolution of theeconomic analysis of horizontal mergers and examines its relevance for competition policy. In the context of a strict enforcement of antitrust laws, Williamson (1968), in a pioneer article, stressed that the costs inherent to the industry monopolization should be compared with the benefits resulting from mergers. Later contributions have reexamined the fundamental trade-off raised by Williamson undermore realistic assumptions. On one hand, taking into account the strategic reactions of competitors sets limits to the increase in market power for the merging companies. On the other hand, the context of asymmetric information in which competition authorities work militates in favor of thougher regulations and lessens the rather liberal message of Williamson.

2

1

Introduction

La vaguede restructurations que connaît actuellement l’Europe présente un certain nombre de caractéristiques qui la distingue des précédentes. Les fusions & acquisitions ont pour finalité la prise de contrôle effectif ou l’acquisition d’une activité dans 80% des cas1 . Dans les 20% des cas restants il s’agit de prises de participations qui ne permettent pas d’atteindre 50% du capital ou des droits de vote.On constate une augmentation du nombre d’opérations transfrontalières (201 acquisitions françaises à l’étranger en 1994 contre 335 en 1998 ; et 163 acquisitions étrangères en France en 1994 contre 255 en 1998). Les rapprochements concernent des entreprises du même secteur d’activité dans 80% des cas également. Parallèlement, les groupes tendent à se séparer des activités qui ne sont pas centréessur leur métier, d’ailleurs souvent pour financer de nouvelles acquisitions. Les principaux secteurs concernés sont la banque-assurance (43% des opérations en valeur), suivi de la distribution (11%), des services (10,5%) et de la chimie-pharmacie (8,5%). Ces mouvements de restructuration semblent donc en grande partie relever d’une logique d’augmentation de la taille des entreprises. L’évolutiontechnologique, la dérèglementation des marchés, la monnaie unique en Europe permettent probablement la réalisation d’économies d’échelle, en particulier dans le secteur bancaire. Cependant, des études empiriques réalisées en France (Bourgeois, Fortésa et Leroyer 2000), dans d’autres pays d’Europe (Neven et Roller 1999) comme aux Etats-Unis (Berger, Demsetz et Strahan 1999) indiquent que les...
tracking img