Analyse filmique du film ''la vie des autres''

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1892 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA VIE DES AUTRES.

Analyse filmique d'une séquence.

Réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck 
Avec Thomas Thieme, Martina Gedeck, Ulrich Mühe. 
Titre original : « Das Leben der Anderen ».
Long-métrage allemand .
Genre : Drame. 
Durée : 02h17min Année de production : 2006.

La séquence que j'ai choisi: Les 5 première minutes dufilm.

Quelques cartons au début du film on nous annonce que nous sommes en R.D.A en 1984 l'année ou se passe l'essentiel de l'action. Et nous rappellent que la tristement célèbre STASI (ministère pour la sécurité d'état appliquant les méthodes du K.G.B) employait cent mille fonctionnaires et pouvait compter sur deux cent mille informateurs. Elle n'hésitait pas à pousser la population à ladélation et à traquer, torturer, emprisonner les opposant au régimes pour la sécurité de l'état.
Le film commence par l'interrogatoire d'un suspect qui est analysé dans un cour d' une école où sont formés les futures membres de cette police secrète. L'impassible officier instructeur, Gerd Wiesler enseigne l'art de torturer les traitres, présumés ennemis du socialisme. La méthode de Wieslerpour faire avouer les suspects est de les empêcher de dormir. En manque de sommeil, professe-t-il, un innocent devient au fil des heures de plus en plus furieux à cause de l'injustice dont il est victime, il crie, il fulmine. Un coupable devient au contraire plus calme, il se tait ou pleur, car il sait qu'il est là à juste titre. (fin de mon extrait).
Dans cette extrait on voit l'impitoyabledureté de la Stasi, on va s'intéresser en particulier aux divers techniques employé par le réalisateur pour mettre en avant la dureté du système autoritaire et les convictions politique à travers le personnage de Wiesler.
Début de l'extrait il y à deux cartons qui annonce que l'action se déroule en R.D.A en 1984 et que la Stasi pratique un contrôle stricte et comme dis précédemment qu 'ilsemployaient cent milles fonctionnaire et avaient deux cent mille informateurs.
Dans les premiers plans de l'extrait des sous titres apparaissent, l'action se déroule à Berlin dans les locaux de la Stasi en Novembre 1984. On voit de dos deux personnes marcher un officier et un prisonnier dans un long couloir (plan taille des personnages, la caméra est en travelling avant) ce couloir par salongueur et la situation qui se joue semble être comme le couloir de la mort. Des lumière rouge le long du mur s'allument, un sonnerie stridente retentit. L'officier donne l'ordonne de s'arrêter au suspect puis ordonne au prisonnier de regarder au sol (ne veulent-t-il pas qu'il voit un autre suspect? Un informateur? ). Un officier passe au bout du couloir, lorsque les lumières rouge s'éteignent ilsavancent (plan fixe de la caméra) jusqu'à la porte l'officier toque(plan demi-ensemble). Plan suivant suite de l'action(montage linéaire), on est dans le bureau de Wiesler, gros plan sur l'appareil d'enregistrement (entré dans le champ de la main de Wiesler) qui appuie sur enregistrement, voix hors-champ du capitaine qui dit entrer. Plan poitrine de Wiesler il ne regarde pas lesuspect et lui ordonne d'un ton froid de mêtre ces mains sous ces cuisses, les paumes vers le bas. Le décors de la salle d'interrogatoire est terne, dominance de gris. Quatre plans s'alternent Plan poitrine du capitaine qui regarde le suspect et lui demande ce qu'il à a lui dire tout en croisant les mains, plans trois quart arrière de Wiesler (dans l 'axe), plan poitrine du suspect, champs, contrechamps entre le suspect et Wiesler en plan serré. Le capitaine regarde le jeune homme droit dans les yeux, des yeux perçant et inquisiteurs. Dans cette uniforme sont attitude froide et autoritaire rappelle celle des Nazis. Le suspect reste calme, il à l'air intimidé et effrayé, il regarde au sol, il parle avec hésitation, Wiesler c'est tout l'opposé il parle avec assurance, d'une voix clair et...
tracking img