Analyse, le chonson du mal

Pages: 8 (1858 mots) Publié le: 30 janvier 2012
Elle est contenue dans le titre : le mot « Chanson » évoque le genre lyrique, et le néologisme (mot inventé) « mal-aimé », construit sur le modèle opposé de « bien-aimé », suggère l’histoire d’un amour malheureux. Il s’agit donc, traité sur le mode du lyrisme élégiaque (expression d’une plainte, de sentiments mélancoliques), du récit d’un échec sentimental, où dominent le poids des souvenirs, lasouffrance et la désillusion.

Hanté par la pensée de celle qui l’a repoussé, Apollinaire croit partout reconnaître la femme qu’il ne cesse d’aimer et à qui il reproche amèrement de l’avoir trahi. Cette obsession et cette déception s’expriment dans le récit de deux rencontres, humiliantes et dégradantes, qui sont l’image du « faux amour ». La première rencontre, relatée dans les strophes I etII, est celle d’un « voyou » ; la seconde, celle d’une fille des rues, est décrite dans les strophes IV et V. Elles sont séparées par les réflexions du « mal-aimé » qui, dans la strophe III, proteste de sa fidélité et de sa sincérité.

Strophe I
Le premier vers constitue une allusion au séjour qu’Apollinaire effectua à Londres en septembre 1903, la « demi-brume » correspondant à cette époque del’année. Mais surtout, il crée d’emblée une atmosphère irréelle et louche : « Un soir » est assez vague et, par sa résonance romanesque, frappe l’imagination ; « demi-brume » qui, au contraire de « demi-jour », est un néologisme, impose l’image d’un monde flou, voire inquiétant ; quant à la ville de Londres, elle symbolisait alors les grandes métropoles cor-rompues. Ce triste renom et les mauvaisesconditions de visibilité préparent l’apparition du « voyou ».
Sur le plan de la versification, le vers 2 enjambe hardiment sur le vers 3, puisqu’il reporte sur celui-ci les termes indispensables à sa compréhension : « Un voyou qui ressemblait à / Mon amour vint à ma rencontre ». Cet enjambement, qui permet de placer « voyou » et « amour » en tête de vers, met ainsi en relief les deux mots clés dela strophe.
Le verbe « ressemblait », l’accent qui porte sur la syllabe finale accentuée de « voyou » et d’« amour » et le retour de la sonorité OU soulignent par ailleurs la similitude du « voyou » et de la femme aimée. La comparaison peut surprendre : elle témoigne de la rancœur du poète. N’ayant vécu qu’une apparence d’amour avec Annie, il conserve le sentiment d’avoir été trahi et joué, commeon peut l’être par un « voyou », par quelqu’un qui n’est pas sincère. C’est pourquoi le « mal-aimé » ressent de la « honte » (v. 5), celle d’avoir cru à une passion qui n’était pas véritable, alors que lui continue d’aimer Annie.
La strophe I retient ainsi l’attention par la simplicité de son style, par le caractère saisissant et inquiétant de la comparaison, que les sonorités sombres (ON, OU)renforcent encore.
Strophe II
 
Le poète, malgré sa « honte », n’en est pas moins fasciné : « Je suivis ce mauvais garçon ». L’adjectif « mauvais » illustre la réaction paradoxale d’Apollinaire. La conscience d’avoir affaire à un « voyou » ne l’incite pas à s’en détourner : « Je suivis », constate-t-il au contraire, comme si, sa volonté défaillant, il était la proie d’une fatalité. C’est qu’ilse dégage de cette rencontre un charme trouble. Si douteux soit-il, ce « mauvais garçon » a l’air heureux (il « sifflotait »), comme Annie avait un instant paru heureuse auprès d’Apollinaire lorsque tous deux se trouvaient en Allemagne. Remarquons au passage qu’alors que le second vers de tous les autres quintils rime avec le quatrième vers (« à / jeta », v. 2 et 4), « poches » (v. 7) ne rime avecrien. Apollinaire prend ici une liberté avec les règles de la versification.
La beauté de la strophe provient de l’audace des images qu’elle développe dans les vers 8 à 10. « Nous semblions » (v. [pic]introduit une comparaison inattendue. La couleur rouge de la brique des immeubles londoniens fait songer Apollinaire à la mer Rouge et à un épisode célèbre de l’Ancien Testament : la fuite, hors...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • analyse LE MAL
  • Les fleurs du mal : analyse thématique
  • Analyse des fleurs du mal
  • Analyse les fleurs du mal
  • Analyse Les Fleurs du mal de Baudelaire
  • analyse les fleurs du mal baudelaire
  • "La mal" arthur rimbaud, analyse
  • Analyse de correspondance dans les fleurs du mal de beaudelaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !