Analyse le serpent qui danse, de baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (321 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
« Le serpent qui danse » p.40
Quelles parties du corps sont évoquées dans ce poème ?
Quelle sensation domine dans ce poème ? Quelles sont les deux autres sensations présentes ? JustifiezIdentifiez et commentez les images (Images=métaphore, comparaison, personnification ou allégorie) qui permettent de célébrer la femme aimée.
Relevez et commentez le champ lexical de la paresse.Relevez les mots ou expressions qui sont connotés négativement. Commentez ce relevé.
Quelle forme poétique le poète a-t-il choisie ? Identifiez des enjambements ? Pourquoi ce choix ?Identifiez et commentez le jeu sur les sonorités aux vers 9-11 ? v.23 ? v.27-28 ?
Lisez le sonnet précédent (« Avec ses vêtements ondoyants et nacrés ») et repérez les points communs.

Dans leserpent qui danse, Baudelaire parle de la peau de la femme, de sa chevelure de ses yeux, de son visage, de sa bouche (dents).
Dans ce poème la sensation d’admirationdomine. Il éprouve un sentimentfort pour Jeanne duval (femme métisse qu’il aime, il la surnomme la Venus noire). L’amour charnel et la passion sont des sensations que Baudelaire décide de partager avec le lecteur
Baudelairefait l’éloge de Jeanne Duval, nous pouvons le voir grâce à la comparaison qu’il fait de son corps avec « une étoffe vacillante » v.3 Il fait un rappel à l’exotisme de Jeanne duval avec lestermes « aux âcres parfums » v.6 « l’élephant » v.24. Ses yeux sont comparés à des « bijoux froids » car il dit que rien ne s’y révèle.. Il y a également une métaphore filée de la mer et des liquidesqui connote l'évasion, le voyage
Champ lexical de la paresse : paresse, mollesse. Changement de position, Jeanne s'allonge, la pose devient lascive. Elle semble s'offrir aux désirs du poète.Connotations négatives : Rien ne s’élève, abandon, fardeau. Ces mots signifient que Jeanne Duval finit par s’abandonner totalement au plaisir qu’elle éprouve de son contact [à continuer]...
tracking img