Analyse lettre 48 liaisons dangereuses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1012 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les liaisons dangereuses, lettre 48

Situation :
Valmont a fait sa déclaration à Mme de Tourvel qui l'a refusée et qui lui a demandé de partir à Paris. Il lui obéit pour ne pas compromettre ses chances et espère par la même occasion y retrouver la Marquise de Merteuil. Sur le chemin de Paris, Valmont s'arrête et rencontre Émilie, une ancienne amante. Ils se débarrassent du Hollandais avec quiÉmilie devait passer la nuit en le saoulant et passent la nuit ensemble. Valmont écrit cette lettre dans le lit, avec Émilie. Cette lettre fait partie des lettres écrites par Valmont pour tenter de séduire la présidente de Tourvel. Dans celle-ci, il lui décrit les tourments qu’il endure à cause de son amour pour elle alors qu’il passe la nuit avec l’une de ses maîtresses au même moment.

Plan :La lettre est divisée en 2 parties, le silence entre les deux paragraphes correspond à la satisfaction des désirs de Valmont : l'acte sexuel. Le premier paragraphe qui constitue la 1ère partie (l.1-41) montre la montée du désir (l' « ivresse » qui « devient plus forte que [lui] » est à prendre au sens propre : il est excité, le désir ne cesse de croitre) et la 2ème partie (l.42-64) reflète lesentiment de la perte du bonheur (le désir est retombé. Valmont s'est dépensé donc il est fatigué).
Analyse :

1ère partie
Ecrire le trouble (avant l’amour). Valmont cherche à impliquer la destinataire de la lettre :
- Omniprésence d’un « je » à un « vous ».
- Les apostrophes (« Madame », répété trois fois).
- L’utilisation de l’impératif : « Croyez-moi », « pardonnez ».
- Le ton desupplication, de prière : « je vous en supplie ».
- Phrases interrogatives : « ne puis-je donc espérer que vous partagerez quelque jour le trouble que j’éprouve en ce moment ? ».
Les excès de sa passion :
- Les adverbes pour intensifier « entier anéantissement », « plus que jamais », « entièrement insensible », « m’abandonner entièrement », « jamais tant », « jamais », « tout », « si douce », « si vive».
- Des phrases exclamatives et des exclamations : « Quoi ! », « combien elle va s’embellir à mes yeux/ j’aurai tracé sur elle le serment de vous aimer toujours ! ».

2ème partie
Mimer l’abattement (après l’amour). Retour au calme et pour cause ! L’énonciateur feint l’abattement de l’amour déçu et malheureux et la culpabilité de se laisser emporter dans les tourbillons des passions :
- Unedeuxième partie sous le signe de l’absence, de la souffrance et de la privation : « a fui », « privations cruelles », « regret », « privé », « peine », « douloureuse image ».
- Lexique du respect : « respectueux », « offenser », « vertu ».
Cette partie du texte est un aveu de sa faiblesse, ce qui lui doit lui donner l’impression de dominer et donc doit l’amener à moins se méfier.Valmont feint de se repentir de s’être laissé emporter par ses sentiments dans la première partie et souligne sa souffrance due à un amour malheureux (car non partagé) et lui assure tout son respect. En fin psychologue, Valmont trace ces deux étapes dans sa lettre pour que le débordement de sa passion soit « accepté » grâce à la deuxième partie qui permet à la présidente de Tourvel de ne pas s’offenser.Ainsi, petit à petit, il arrive à lui faire part de ses sentiments sans qu’elle refuse de le lire (il dépasse les limites, s’en excuse en reculant de quelques pas, ce qui n’en imprime pas moins les sentiments de la première partie dans l’esprit fragilisé de Mme de Tourvel).

Jeu sur la situation d’énonciation
Jeu sur l’expression de situations réelles pour l’émetteur mais qui doivent êtreinterprétées comme hyperboliques par la destinataire : « nuit orageuse, pendant laquelle je n’ai pas fermé l’œil », « En effet, la situation où je suis en vous écrivant me fait connaître plus que jamais la puissance irrésistible de l’amour ; j’ai peine à conserver assez d’empire sur moi pour mettre quelques ordres dans mes idées ; et déjà je prévois que je ne finirai pas cette lettre sans être...
tracking img