Analyse marketing du tennis de table, l'exemple de décathlon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3491 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ANALYSE MARKETING

DU TENNIS DE TABLE

1ère partie : L’exemple de Décathlon

Bessières Jade

L3 management

Dossier de spécialité

Introduction

Ma spécialité au sein de l’UFR Staps est le tennis de table. Je suis en Licence management du sportet les cours proposés cette année ne me correspondaient pas vraiment.
On a donc décidé de réaliser sur un dossier sur l’année concernant le tennis de table, et se centrant essentiellement sur cette activité.
Il me fallait alors trouver un sujet à traiter qui aller parlait de tennis de table et de mon ambition professionnelle, c'est-à-dire le marketing, les sociétés marchandes de loisirs et desports. Donc un dossier traitant de management de la qualité, du marketing sur le tennis de table dans des organisations marchandes.
J’avais plusieurs thèmes qui m’intéressaient et que j’airais aimé traiter : décrire le sens de la publicité, dans son cadre, sa prestation, les perceptions des articles dans les magazines, ou sur les affiches, ou encore traiter des différentes stratégies deDécathlon. Mais il me fallait centrer mon sujet sur le tennis de table et que ce soit cette activité qui guide ma ligne de conduite. J’en ai donc parlé avec Mr Delisle et j’ai restreint mon thème de recherche pour ne plus avoir un sujet trop large, trop général mais se construisant sur l’activité qui guiderait mes pistes de réflexions.
J’ai donc choisi de parler de la place du tennis de table dansdifférentes entreprises (spécialisées ou non), leur choix marketing, leur stratégie de vente, leur politique au sein du magasin

Tout d’abord, nous allons parler du cas de Décathlon (plus précisément Décathlon Côte de Nacre à Caen) où j’ai pu avoir un entretien avec un personnel spécialiste du tennis de table. Je vais donc mettre en relation dans cet exposé les réponses obtenues à cet entretienet les connaissances théoriques que j’ai pu lire pour ensuite définir et approfondir mes connaissances. Je vais donc parler de l’activité tennis de table et approfondir sa situation, ses politiques commerciales et le marketing de Décathlon.

Définitions

En premier lieu, Décathlon a sa propre autonomie c’est-à-dire sa propre cellule et cela n’empêche en rien que la définition du sport esttraité comme toutes les autres, sans avoir vraiment sa définition du tennis de table.

1 Des sports

Nous pouvons donner une définition accès sur la compétition et une définition accès plus sur le loisir :
• Selon l’INSEP (Institut National des Sports et de l’Education Physique), le sport y est décrit comme un pratique physique à partir du moment où le pratiquant sedit lui – même faire du sport.
• Selon Parlebas, une activité physique est considérée comme un sport à partir du moment où il est codifié, réglementé, standardisé, institutionnalisé, et tourné autour de compétitions.

2 Des classifications

On peut donc se demander s’il y a une réelle classification au sein de ces activités, de tous ces sports. A chaque fois que lesauteurs ont voulu essayer de classifier les sports, il y a eu des problèmes. Il faudrait tout d’abord avoir une définition unique du sport (or, nous venons de voir plus haut qu’il y avait différentes définitions du sport, et donc du tennis de table : une définition consacrée plus vers la détente, le loisir, et l’autre plus centrée sur l’activité avec entrainements, compétitions, une activité avec du« suivi »).
Le sport est aussi large en termes de définitions qu’en termes de classifications.
Il faudrait donc avoir une définition commune pour pouvoir la développer et l’adapter. Il y a toujours des problèmes de cultures qui feront que les définitions seront différentes les unes des autres. On débouche donc sur des vastes horizons différents du sport et l’on aura par conséquent plusieurs...
tracking img