Analyse micro/macro bollywood

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5672 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
Bollywood entre le soft power et le moteur de la croissance indienne
Date : 14 Avril 2011
-------------------------------------------------


Table des matières

Introduction 3
La Culture Bollywoodienne 3
Les Films 4
L’importance des acteurs/stars 4
Scénarios 5
Le cinéma Indien à l’étranger 5
L’Asie 6
L’Afrique 6L’Europe 7
L’Amérique du Nord 7
Bollywood et le soft power 8
Les tendances dans l’industrie cinématographique indienne 9
Les coproductions indo-occidentales 9
Le cas UTV 9
Le cas DQE 11
Le cas Reliance Entertainment 11
La contribution à l’économie Indienne 12
Conclusion 13

Introduction

Qu’est-ce que Bollywood si ce n’est une association de deux mots, Hollywood et Bombay ?L’industrie du cinéma Indien ne se résume d’abord pas qu’aux films de Mumbai, et représente clairement les disparités culturelles de l’Inde : n’oublions donc pas le cinéma de Kollywood (cinéma tamoul), de Tollywood (cinéma télougou d’Hyderabad), de Malluwood (cinéma de Kerala) et de Sandalwood (cinéma kannada de Karnataka) ! Au cours du XXe siècle, le cinéma indien fut d’abord défendu par les couleurs deTollywood, puis lors de la deuxième moitié du même siècle, les rites et mariages Hindous de Bollywood ont pu faire leur place et représenter plus récemment l’image du soft power indien dans le monde. L’influence culturelle de Bollywood semble donc être très profitable à l’Inde, aussi bien à l’intérieur de ses frontières que dans le monde. L’industrie du cinéma indienne à notamment toujours une fortemarge de progression en Europe ou elle commence à marquer ses repères parmi des consommateurs curieux.
En plus de représenter en partie la culture indienne, l’industrie de Mumbai est aussi un moteur de la croissance du Pays. Nous avons étudié dans ce présent rapport l’impact sur l’emploi et le PIB indien de l’industrie du cinéma indien. Les acquisitions et fusions récentes de grandes sociétés deproduction et de distribution de films indiens, leurs associations avec des entreprises occidentales telles que Disney, et l’évolution de la législation indienne ont modifié le paysage de cette industrie : nous allons voir que ces tendances concourent en effet au développement rapide de Bollywood.
Nous étudierons donc dans un premier temps l’impact de Bollywood dans le monde et dans un secondtemps, son influence directe et indirecte sur l’économie indienne.
La Culture Bollywoodienne

Bombay est la capitale du cinéma Indien, chaque année, 800 films y sont produits, l’Inde se classe donc comme premier producteur de films au monde. Il est dit qu’un ‘’vrai’’ film indien doit comporter au moins six chansons et trois danses, car au sein de leur mythologie, tous les dieux dansent, même leplus vénéré, c’est à dire le dieu Silva. La danse est au centre de la culture indienne et se transmet donc dans leurs films. En effet, le cinéma constitue un lien social qui est très solide, la preuve est évidente car quatorze millions d’Indiens se rendent chaque jour au cinéma. Ils ne parlent pas la même langue, mais les films ont construit un langage commun au-delà des castes, des classes socialeset des origines, et avant chaque séance, l'hymne indien retentit. Avec cette grande influence cinématographique sur le peuple Indien, il est donc possible de retrouver tout comme à Hollywood des acteurs clés, des revues dont les sujets sont axés sur les vedettes de l’heure, les nouveaux films et surtout sur les gossip de ce qui se passe derrière la caméra.
Les Films

Les films de Bollywooddont généralement d’une durée plus grande que les films américains. En fait, un film dure en moyenne 3 heures et comporte souvent une intermission, afin que l’on puisse discuter et/ou manger entre les 2 parties, un peu comme le théâtre finalement. De plus, la majorité des films comportent des scènes musicales où les actes sont plutôt chantés étant donné que la musique reste au centre de la...
tracking img