Analyse pratique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1129 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Désinfection d’une chambre à la sortie d’un malade

I - INTRODUCTION

J’ai effectué mon stage au sein d’un service de traumatologie. Dans un premier temps, je présenterai la structure de soin.

Dans un deuxième temps, je décrirai une situation qui concerne la réalisation des soins et d’activités liés à l’alimentation et plus spécifiquement la surveillance de l’hygiène alimentaire de lapersonne .

Je prendrais pour exemple une patiente du service, Madame X.

II - LA STRUCTURE

Le service de traumatologie prend en charge des patients admis pour les accidents de la voie publique, les accidents domestiques, les accidents de travail mais également pour la pose de prothèses (prothèse totale de hanche, prothèse totale de genou ou opération du rachis). Ils sont pris en chargedepuis leurs admissions via les urgences ou pour une opération programmée où ils seront rapidement orientés vers le bloc opératoire ou ils seront opérés, jusqu’à leur sortie ou orientation vers une structure de soins de suite dès que l’évolution de leur état le permet. Le séjour du malade excède rarement plus de quatre semaines. Les patients sont des adultes de tous âges et de tous horizons sociaux.Le service permet un suivi pluridisciplinaire des patients opérés.

La capacité d’accueil est de trente lits : dix chambres doubles et dix chambres individuelles. La population accueillie est composée de personnes autonomes, semi-valides, dépendantes, atteintes des maladies d’Alzheimer, désorientées et également de personnes en bonne condition physique et mentale.

III – LA SITUATIONDescription de la situation
Madame X 70 ans est hospitalisé pour une pose de prothèse totale de hanche droite .Nous nous situons a j+1.
Madame X a les antécédents suivants :
Coxarthrose bilatérale (début de traitement par PTH)
Obésité modérée 160cm pour 80 Kg IMC=31,2
Hypertension (traitée)
De plus madame x est éloigné de son cadre de vie habituel, les repas rythme donc ses journée,d’hospitalisation.
Tous ces facteurs peuvent êtres considérés comme des risques susceptibles d’aggraver l’état de santé de Madame X et de prolongé son hospitalisation.

Complication du surpoids

On peut supposé que le surpoids de Madame x estLa coxarthrose, correspond à l'arthrose des articulations de la hanche. C'est une pathologie fréquente puisqu'on estime qu'elle concerne environ 10 à 15 %de la population. Cette affection rhumatologique, d'autre part, atteindrait 60 à 70 % des individus après l'âge de 70 ans.

La prise en charge de la coxarthrose passe bien entendu par l'utilisation d'antalgiques (antidouleurs) mais également par des conseils hygiéno-diététiques.

Intérêt d la surveillance de l’hygiène alimentaire de Madaame X.

Actions entreprises en regard des règlesd’hygiène

Le matériel :

- Lingettes de différentes couleurs pour respecter les differentes zones à risques d'infections et éviter les contaminations croisées :
o seau bleu et chiffonnette bleue : environement du malade, mobilier de lit, lit, portes et poignées
o seau jaune et chifonnette jaune : baignoire, douche, lavabo et son environnement
o seau rouge etchiffonnette rouge : WC, chaise percée, vidoir.
- Sacs plastiques de différentes couleurs en fonction des différents circuits :
o jaune pour les dechets d'activité à risque infectieux,
o rose pour les sanitaires,
o gris pour les déchets ménagés.
- Gants vinyles à usage unique
- Tablier à usage unique en matiere plastique
- Chariot
- Seau preparé avec ledétergent désinfectant dilué selon les bonnes pratiques d'hygiene hospitalière (fiche d utilisation produit)

La désinfection standard s’applique pour les patients ne présentant pas de risque de contamination spécifique.

Les produits :

- détergent désinfectant (surfaces)
- détergent neutre (sols)
- détergent desinfectant, détartrant pour sanitaire
- eau de javel pour les...
tracking img