Analyse pub dior

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 38 (9427 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
^ Retour à la page d'accueil
Analyses et critiques de publicités récentes... et les plus exemplaires





   
[ Transports - Images des peuples premiers - Énergie - Chimie - Consommation - Autres thèmes ]
Notre palmarès de publicités sélectionne quelques unes des publicités qui respectent le moins la déontologie professionnelle que s'est pourtant donné à lui-mêmele secteur publicitaire.

L'objectif est d'expliquer à chacun comment décrypter ces publicités qui usent et abusent de l'argument écologique.

Ce palmarès est aussi vertueux : il a aussi pour objectif d'expliquer à ce secteur...et au BVP comment appliquer leurs propres règles.

Attention : cela ne signifie pas que nous cautionnons les recommandations écologiques du BVP. En effet, nous lesconsidérons insuffisantes et beaucoup manquent de clarté.

Les règles du jeu

Chaque publicité est commentée selon plusieurs paramètres :

La publicité est examinée au regard des Recommandations déontologiques du BVP en matière d'arguments écologiques (ci-après recommandations écologiques) et des Recommandations développement durable. Nos commentaires se fondent donc sur la propre déontologieprofessionnelle du secteur publicitaire.

Des documents scientifiques viennent apporter un supplément d'information en indiquant soit :
La réalité polluante ou énergivore du produit ou service vanté comme écologique ;
Que l'information indiquée dans la publicité est incomplète ou erronée.

D'autres documents d'expertise apportent des informations sociologiques, économiques, et des liensInternet.

Chaque annonceur dont la publicité est ici commentée a été personnellement interpellé, ainsi qu'un certain nombre d'agences de publicité et les organismes professionnels représentant le secteur (BVP, UDA, AACC...).

Le constat global

Pas de surprise : le secteur publicitaire ne joue pas le jeu de la déontologie et de l'autodiscipline : nous n'avons pas trouvé de publicités quirespectent les recommandations du BVP en matière d'écologie et de développement durable.

[ Transports - Images des peuples premiers - Énergie - Chimie - Consommation - Autres thèmes ]




   
[ Transports - Images des peuples premiers - Énergie - Chimie - Consommation - Autres thèmes ]

Les voitures

"La publicité doit être exempte (...) de toute incitation à descomportements préjudiciables (...) à la protection de l’environnement."Article 4 du décret 92-280 du 27 mars 1992, pris pour l’application des articles 27 et 33 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 sur les principes généraux définissant les obligations des éditeurs de services en matière de publicité, de parrainage et de télé-achat (Modifié par Décret 2001-1331 2001-12-28 art. 2 JORF 29 décembre2001).

"Aucune publicité ne peut représenter des comportements contraires à la protection de l'environnement sans correctif positif, non plus qu'inciter à des comportements contraires à la protection de l'environnement". Article 2-14 des Recommandations écologiques du BVP.

Faire de la publicité pour une voiture, n'est-ce pas inciter à avoir un comportement préjudiciable à l'environnement?Forte émettrice de gaz à effet de serre, consommatrice d'énergies fossiles non renouvelables, occupant une grande partie de l'espace public, au détriment d'autres modes de déplacement comme le vélo ou les transports en commun, la voiture a tout pour plaire...et pour devenir illégale (au moins dans la publicité), si le législateur prend enfin en main cette problématique.

 

Aujourd’hui, lesconséquences environnementales et sociales des rejets massifs de CO2 dans l’atmosphère sont connues (GIEC, rapport 2001) : augmentation des températures moyennes, élévation du niveau des mers, nature et biodiversité en danger, fonte des glaciers, événements météorologiques extrêmes plus fréquents et/ou intenses (canicules, cyclones), risques sanitaires accrus, sécurité alimentaire en péril, exodes,...
tracking img