Analyse pub eurostar

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6727 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lic. de Sc. du Langage, Médias, Communication, Culture, L2, sem. 3 , Médias 2, Message verbal et message iconique

Première partie : Sémiologie du langage publicitaire
Introduction : Le processus de sémiotisation et la notion de signe
L’approche sémiologique est une lecture qui construit l’image comme un agencement de signes et de symboles et de traits visuels pertinents, c'est-à-direporteurs de sens, des signifiants (Sã) : par ex., l'opposition de couleurs, le contraste clair/obscur, les formes des objets... « Sémiologie » est construit sur deux racines grecques : sémeion ou sêma (= signe) et logos, logikos (= discours, science). La sémiologie est donc la « science des signes ». Il existe aussi le nom de « sémiotique », adjectif substantivé : il désigne la même discipline, mais il aété popularisé en domaine anglo-saxon, par le philosophe Charles Sanderson Peirce (1839-1914), qui le reprenait luimême du philosophe anglais Locke (XVIIème siècle). Quant à « sémiologie », c'est le nom employé en domaine francophone, à la suite des travaux du linguiste Ferdinand de Saussure (1857-1913) 1. On ne confondra pas avec le terme de « sémantique », qui désigne la science de l'évolution(apparition de sens nouveaux) et de la structuration du sens des mots (synonymes, antonymes, etc.). La sémantique se préoccupe uniquement de signes linguistiques, de mots pris dans leur histoire, alors que la sémiologie s'intéresse à tous les systèmes de signes, visuels (code de la route, code maritime) ou autres (signes sonores et musicaux) et s'applique à toutes sortes de disciplines : texte etdiscours, littérature, théâtre et opéra (les signes que véhiculent le décor, le costume, la mise en scène...), cinéma, musique, médias (génériques d'émissions, dispositifs des « plateaux », positions des participants...), architecture et urbanisme, peinture et arts plastiques, proxémique et communication non verbale... Les traits visuels pertinents dont nous parlons ci-dessus n’existent pas eneux-mêmes, ils résultent d’un processus de sémiotisation, qui est le travail du publicitaire et, dans une moindre mesure, du public. Un tel processus de sémiotisation s'engage chaque fois qu'un récepteur est
1

Toutefois, l'interêt des signes ne date pas de la fin du XIXème siècle. Leur étude est beaucoup plus ancienne : il y a une sémiotique implicite dans les réflexions sur le langage et lalogique qui furent menées dans diverses civilisations (Chine, Inde, antiquité gréco-romaine). On attribue traditionnellement l'origine historique de la sémiotique à Saint Augustin (IVème siècle après J-C.), mais les philosophes stoïciens (IIIème siècle avant J-C.) accordaient déjà une grande importance à ces problèmes.

Jean-Marc SARALE, Université de Montpellier III – Paul Valéry

–1–

Lic. deSc. du Langage, Médias, Communication, Culture, L2, sem. 3 , Médias 2, Message verbal et message iconique

soumis à des stimuli perceptifs (visuels, auditifs ou autres). Certains stimuli sont retenus par une sélection cognitive qui les considère comme significatifs, du moins dans la situation, et ils sont alors transformés en signifiants ; tandis que d'autres, très nombreux, sont rejetés etrayés de la mémoire. Les sujets individuels disent souvent qu'ils n'ont « pas vu » ou « pas entendu », mais la vérité est que le stimulus perceptif n'a pas été retenu comme signifiant : par exemple, si la déchirure d'un vêtement n'est pas « aperçue » ou « remarquée » par un individu, c'est que le stimulus perceptif a été rejeté ; d'autres individus peuvent sélectionner le même stimulus – déchirured'un vêtement – et le retenir comme signifiant, selon un filtre cognitif. Quels sont ces filtres cognitifs ? Ils sont multiples : par exemple, selon un filtre cognitif de distinction des classes sociales, la déchirure ou le trou du vêtement est un signifiant (Sã ) associé au signifié (Sé) de « pauvreté », c'est-à-dire à l'idée ou au concept évoqué par le signe ; mais selon un autre filtre...
tracking img