Analyse situation hygiene

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1270 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’hygiène d'un patient schizophrène en
service institutionnel de psychiatrie

Monsieur F est schizophrène, c'est une pathologie psychiatrique d'évolution chronique, débutant généralement à l'adolescence ou au début de l'âge adulte, ayant pour conséquence l'altération de la perception de la réalité, des troubles cognitifs, des dysfonctionnement sociaux et comportementaux plus ou moinsimportant. La schizophrénie dysthymique dont Monsieur F est atteint, associe syndrome dissociatif, délire, épisode dépressif et maniaque. Il a 39 ans et est suivi depuis plus de 10ans.
Il est vrai que certains patients sont réticents à tout soin corporel. Il s'agit souvent de personnes délirantes comme Monsieur F, dissociées ou agressives.
Le problème d’hygiène en psychiatrie peut être lié a plusieursfacteurs : des défaillances cognitives (démence), le mépris de son corps (marginalisation), et l'altération de la conscience du corps (psychose). En fait, tous ces facteurs réunis c'est a dire, la perte du contact avec la réalité, la perception de la saleté en tant qu'enveloppe protectrice, l'apragmatisme (troubles de l'activité apprise se caractérisant par l'incapacité pour un individu deréaliser des actes courants), l'altération de l'estime personnelle, entraînent une baisse de la motivation a s'occuper de son corps.
Cependant prendre soin du corps par des soins d’hygiène va permettre d'améliorer l'image que le patient a de lui même, lui permettre de le réinvestir et d'en prendre conscience.

Pour un patient comme Monsieur F schizophrène en phase aiguë hospitalisé en serviceinstitutionnel de psychiatrie , il lui est impossible d'effectuer des soins d’hygiène quotidiennement (c'est pourquoi l’infirmière dans son rôle propre doit stimuler les patients atteints de troubles physiques ou psychiques).
J'ai été étonné qu'un patient en phase aiguë et délirant refuse la majorité du temps de se laver ou n'y apporte que très peu d'importance, chose qui, pour moi est primordiale auquotidien. Dans ses épisodes maniaques, il se mouille les cheveux plus de dix fois par jour et marche uniquement en chaussette.
Apres une brève conversation avec le patient et des recherches approfondies sur ce sujet, je m'y suis longuement intéressée. Pourquoi pour une personne atteinte de schizophrénie, la saleté est elle synonyme d'enveloppe protectrice ? Pourquoi n'ont ils pas la mêmeperception du corps que nous ? Il est donc primordiale de prendre en compte tous les éléments différents de ces patients vis à vis de nous pour pouvoir intervenir dans ce soin qu'est la toilette.
Monsieur F dans ses moments d'angoisses cherche protection en lui même et non à l'extérieur. Son psychisme lui donne l'impression que sa peau développe des défenses pour se protéger du monde extérieur etqu'elle devient très sensible. C'est pourquoi l'idée même de se laver, qui entraînerai une rupture de cette protection, est inconcevable.
De plus, les odeurs nauséabondes qui s'en suivent permettent de créer pour le patient son environnement, son territoire de vie, son espace de développement. Il est donc très courant pour ce patient de ne pas se laver pendant plusieurs jours voir plusieurs semaineslorsque les angoisses sont trop importantes, mais pourtant une fois le corps lavé et propre c'est une sensation très agréable dit-il.
Un patient schizophrène n'a pas la même relation de propreté que nous, pour eux c'est plus un rapport de contact de leur paroi protectrice avec l'extérieur.
En période de délire, ce patient a besoin de se sentir protéger, il ne se lave plus, ne se brosse plusles dents, ne fait pas de ménage, ne se coiffe pas, et porte les mêmes vêtements durant plusieurs jours car c'est un moyen de réconfort. Les conséquences en sont nombreuses : une peau sale, des cheveux gras, une barbe mal coupée, des yeux sales, des dépôts de cérumen dans les oreilles, des mauvaises odeurs, et même des mycoses aux pieds.
Ce patient bénéficie pourtant de toutes ses facultés...
tracking img