Analyse strategique de microsoft

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5698 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1. PC champ de bataille
-- Can you name anybody that's happy about being in the same industry with Microsoft?
(Mitch Kapor, fondateur de Lotus Development)
Pour qui cherche les clefs de la stratégie de Microsoft, la mainmise sur le système d'exploitation semble être la bonne réponse. En effet, ce qui distingue Microsoft des autres depuis la naissance du PC, c'est bien qu'il est le maîtred'oeuvre du système d'exploitation et de ses évolutions. Nous n'avons pourtant pas centré notre analyse sur ce groupe de produit, mais sur celui, a priori moins fondamental, des applications bureautiques. Nous verrons pourquoi, nous préciserons la définition de ce groupe stratégique, puis nous développerons l'analyse sur trois périodes différentes.

1.1. Le vrai-faux marché du systèmed'exploitation
Le système d'exploitation, pour un ordinateur comme pour un micro-ordinateur, n'est jamais qu'un des éléments principaux, un des composants, au même titre que la carte-mère, la mémoire centrale, le processeur, etc. Un parmi d'autres. En ce sens, il est indissociable de la machine pour laquelle il est vendu : en termes de fonctionnalités, en termes de choix de l'acheteur : on n'achète pas unsystème d'exploitation, mais une machine, dotée d'un certain nombre de fonctionnalités, et d'un certain nombre de composants, parmi lesquels il y a le système d'exploitation.
Historiquement, MS-DOS n'a guère eu qu'un rival, le DR-DOS de Digital Research, qui n'a jamais dépassé 5% des machines, et qui n'était pas significativement différencié du MS-DOS en termes fonctionnels. Quant à la concurrencequ'OS/2 d'IBM oppose au couple DOS/Windows, elle aboutit en fait à considérer deux marchés relativement distincts, comme peuvent être distincts les marchés des machines Windows et des machines Apple Macintosh.

Au-delà, les notions de standards, de normes, de monopoles, sont loin d'être claires, et encore plus loin de faire l'objet d'un consensus --pour la micro-informatique comme pour lestélécoms ou les services publics!--. En ce qui nous concerne, (à savoir : 'Bill Gates est-il le nouveau John D. Rockfeller?'), on se référera à une récente tribune de The Economist [1], à un article de fond des Echos [9], ou à l'interview donnée par le speaker Newt Gingrich à Wired [16] pour se convaincre de la complexité du problème. "Certainly, it's uncertain", comment disent les Anglais.

Noustiendrons donc le leadership de Microsoft, en matière de système d'exploitation sur PC, comme un fait acquis que nous ne chercherons pas à expliquer pour lui-même. C'est bien sûr la clef de voûte de la stratégie de Microsoft, et nous nous attacherons à comprendre comment et pourquoi. En considérant les applicatifs. Puisqu'une application n'est rien sans le système d'exploitation sur lequel elletourne.

1.2. Un groupe stratégique phare : les applications bureautiques pour PC
1.2.1. Définition du secteur
Nous allons concentrer notre étude sur un secteur plus pertinent, qu'il convient de définir soigneusement :

applications : logiciel au-dessus du système d'exploitation

bureautiques : ce que nous appelons maintenant bureautique ne s'est en fait défini que progressivement au coursdes années 1980, avec l'arrivée d'applicatifs pour micro-ordinateurs sans équivalent dans l'"informatique traditionnelle", notamment les tableurs ('spreadsheets', le premier ayant été Visicalc pour machines CP/M) et les traitements de texte ('word processors' aussi appelés texteurs). Ce qui est maintenant de l'ordre de l'évidence n'était alors qu'innovation et flou

pour Personal Computer :seulement les applications de ce type écrites et commercialisées pour les machines utilisant d'abord MS-DOS, puis MS-DOS et Windows 3, enfin Windows 95, c'est-à-dire les machines dont Microsoft avait écrit le système d'exploitation. Bien noter la continuité entre ces systèmes, essentiellement due à la "compatibilité ascendante"

Il convient d'insister sur le lien fort qui a toujours été constaté...
tracking img