Analyse structure concurrence sociétés accompagnement à l'international

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 132 (32992 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
WWW.DYNAMIQUE-MAG.COM

JUIN/JUILLET/AOÛT 2010 - NUMÉRO 14

COMMENT AMÉLIORER SA RETRAITE ?

ÉTABLIR UNE STRATÉGIE EFFICACE

DOSSIER

RECRUTER SUR INTERNET

INTERVIEW DE STÉPHANE TREPPOZ PDG DE SARENZA

TIREZ PROFIT DU CONTRAT DE PROFESSIONALISATION

Édito
B
eaucoup auront lu « l’art de la guerre » de Sun Tzu et pourtant ne bâtiront pas de stratégie pour leur entreprise !Pourquoi ? Car si, intuitivement, l’entrepreneur devine souvent l’importance d’établir une stratégie pour son entreprise, ce sont davantage des questions qui affluent que des réponses. La première de ces questions qui émergent reste d’ailleurs « une stratégie : pourquoi faire ? ». D’autres interrogations viennent à l’esprit des entrepreneurs au sujet de la définition de cette stratégie : quellestratégie pour mon entreprise ? Comment la bâtir ? Quelles sont les méthodes qui existent ? Finalement, dans la pratique, on constate que la non-réalisation d’une stratégie est souvent une affaire de temps, le temps dont manque l’entrepreneur pour s’informer sur les types de stratégies existantes et les moyens qui s’offrent à lui pour les appliquer. Il est vrai que l’essentiel du travail de l’entrepreneurréside dans des tâches opérationnelles. Celui-ci est plus souvent les pieds dans la glaise que les yeux rivés vers l’horizon. C’est pourquoi, les décisions de l’entrepreneur se font souvent à l’intuition, grâce à son expérience et son savoir faire. La réflexion naturelle est alors : « la stratégie n’est pas une priorité ». Parfois même on peut entendre : « ce n’est qu’une affaire de personne bienpensante mais qui se refuse à se confronter au terrain ». Le monde autour de l’entreprise évolue. Le vrai risque pesant sur elle est alors de s’enfermer dans une vision à court terme et dans des habitudes. L’entrepreneur doit observer ce qui se passe en dehors de son entreprise et la faire évoluer en conséquence. Pour vous permettre d’en savoir plus sur les stratégies d’entreprise malgré votremanque de temps, Dynamique s’est allié au cabinet de conseil en stratégie Noveria et a réalisé un dossier spécial dédié à la stratégie. Ce dossier vous permettra de comprendre pourquoi et comment mettre en place une stratégie efficace pour votre entreprise. Au programme notamment de ce numéro : une présentation des différentes méthodes pour définir sa stratégie, les différents types de stratégies etdes expériences d’entrepreneurs. N’oubliez pas que vous êtes la personne la mieux placée pour décider de la stratégie à mettre en place pour votre entreprise ! 

Les décisions de l’entrepreneur se font souvent à l’intuition...

Olivier Nishimata Rédacteur en chef

LES CHIFFRES

90 %

des chefs d’entreprise sondés sont confiants pour la pérennité de leur entreprise pour les 12prochains mois. 65 % déclarent avoir une activité constante ou en croissance. 6 % craignent la cessation de leur activité, contre près de 14 % l’an passé.1
1

LES CHRONIQUES DE FRANK VIDAL

A

Directeur d’Advancia École d’entrepreneuriat de la CCI de Paris

yant la charge – vous pouvez lire tout aussi bien « bonheur » – de diriger une école consacrée à la formation des entrepreneurs (des jeunesen formation initiale comme des adultes déjà expérimentés), il m’arrive assez régulièrement de me demander combien de temps il faut, justement, pour former un entrepreneur. Ou, plus précisément, pour que cet entrepreneur arrive à une maîtrise suffisamment assurée de l’art d’entreprendre.

Étude réalisée par BVA en avril 2010 auprès d’un échantillon représentatif de 402 dirigeants de PME

239528

Sur cette question – pour peu qu’elle intéresse un tant soit peu – les avis sont la plupart du temps tout à la fois nets et partagés. Pour les uns, cette maîtrise dans l’art d’entreprendre, si tant est qu’elle existe, est bien plus affaire de talent que de durée. Dans cette logique, le temps donné à l’apprentissage, qu’il relève d’une acquisition implicite de savoirs issus de l’expérience...