Analyse stylistique de erasme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (328 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Que dirai-je des Gens de cour ? Il n’y a rien de plus rampant, de plus servile, de plus sot, de plus vil que la plupart d’entre eux, et ils n’en prétendent pas moins au premier rang partout.Sur un point seulement, ils sont très réservés ; satisfaits de mettre sur leur corps l’or, les pierreries, la pourpre et les divers emblèmes des vertus et de la sagesse, ils laissent decelles-ci la pratique à d’autres. Tout leur bonheur est d’avoir le droit d’appeler le roi « Sire », de savoir le saluer en trois paroles, de prodiguer des titres officiels où il est question deSérénité, de Souveraineté, de Magnificence. Ils s’en barbouillent le museau, s’ébattent dans la flatterie ; tels sont les talents essentiels du noble et du courtisan. »

Analyse stylistique :
L1 :« Que dirai-je des Gens de la cour ? » question rhétorique pour lancer le sujet
L1 et 2 : « rampant, servile, sot, vil » énumération plus gradation, pour désigner les courtisans comme desêtres détestables
L2 : On note aussi la répétition du superlatif « plus » qui renforce le propos
Antithèse entre le coté négatif des courtisans et leur soif de grandeur « ils n’en prétendent pasmoins au premier rang partout »
L3 à 5 : « ils sont très réservés […] ils laissaient de celles-ci la pratique aux autres » ironie pour faire une exagération sur leur paraître, et montrerque ce ne sont que des apparences, en réalité les courtisans sont des imposteurs vides de sincérité
L3 et 4 : « l’or, les pierreries, la pourpre et les divers emblèmes » énumération pourmontrer le superficiel
L6 et 7 : « de Sérénité, de Souveraineté, de Magnificence » énumération et gradation
L7 : « Ils s’en barbouillent le museau, s’ébattent dans la flatterie » périphrase (etparadoxe) qui montre le ridicule de la vie des courtisans
L8 : « tels sont les talents essentiels du noble et du courtisan » hyperbole pour montrer l’inutilité des nobles et leur manque...
tracking img