Analyse d'oeuvre dali

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (626 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
BIOGRAPHIE.
Salvador Dalí, du vrai nom de Salvador Domingo Felipe Jacinto Dalí i Domènech, est né le 11 mai 1904 et mort le 23 janvier 1989.
C’était un artiste-peintre surréaliste, sculpteur etscénariste espagnol.
Il passera sa vie dans la région de l'Empurdan, en Catalogne qui aura d’ailleurs une influence majeure sur son inspiration picturale tout au long de sa vie.
Dali avait un frèreainé, mort un an avant sa naissance, qui portait le même prénom que lui. Ceci sera donc obsédant pour lui durant toute sa vie et son œuvre. Il ne cessait d’ailleurs de répéter : « Je naquis double. Monfrère, premier essai de moi-même, génie extrême et donc non viable, avait tout de même vécu sept ans avant que les circuits accélérés de son cerveau ne prennent feu »
L'intérêt de Dalí pour lapeinture commence très tôt et il ne manquera d’être talentueux.
En 1921, il entre alors à l'École des Beaux-arts de San Fernando de Madrid. Les rapports avec ses professeurs et ses condisciples sonthostiles ; et après plusieurs incidents, il sera finalement exclu de l'école en 1926.
Il partira de ce fait pour un premier voyage à Paris en 1926. Et celui-ci sera l'occasion pour lui de rencontrerPicasso qu'il ne cessera jamais d'admirer.
En 1929, Dalí fait une rencontre essentielle avec le groupe des surréalistes : Tristan Tzara, Louis Aragon, André Breton, Paul Éluard… Ce dernier viendra rendrevisite à Dali qui tombera fou amoureux de sa femme Gala et en 1930, ne pouvant s'installer à Cadaquès en raison de l'hostilité paternelle, Dalí et Gala achèteront une minuscule maison de pêcheur àquelques kilomètres de Cadaquès. Au fil des ans et de sa fortune, il ne cessera d'augmenter sa propriété, dont le paysage sur deviendra une référence permanente dans l'œuvre du peintre.
Les premiersmois pourtant sont difficiles, ses toiles se vendent mal et le couple vit de peu. Mais cela ne durera qu’un temps. A Paris, il fréquentera autant les dîners mondains que les cercles surréalistes....
tracking img