Analyse d'oeuvre saint joseph charpentier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1485 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Cette peinture française du XVIIème siècle de l’artiste lorrain, George de la Tour (1593,1652) est exposée au musée des Beaux-Arts à Besançon. Peinte en 1643, elle célèbre le père Joseph et l’enfant Divin, Jésus. Le Saint Joseph charpentier représenté ici, est un des plus beaux exemples des scènes nocturnes. Par le fait, il va ouvrir la voie aux impressionnistes grâce à son énormecapacité d’observer la lumière. Pour qu’à leur tour, ils s’interrogent sur la façon d’éclairer et de faire varier l’éclairage. En effet, la principale technique utilisée ici est le clair-obscur. On pense que c’est à Rome, qu’il va s’attacher à une partie du caravagisme, car c’est dans le clair-obscur que La Tour cherchera l’effet artistique et la médiation dans Saint Joseph Charpentier. C’est en1939 que la guerre de trente ans (1618-1648) le forcera à quitter Lunéville. Sa maison est victime de la guerre, il va à Paris pour devenir plus tard le peintre de Louis XIII. En quoi la lumière joue t-elle un rôle dans cette scène religieuse ? Dans un premier temps nous nous intéresserons à la description du tableau et dans un second temps nous verrons ses aspects divins, et enfin ses aspectssémantiques.


Partie 1 : Description.

Dans cette peinture d’histoire est représenté un homme et un enfant, un père et son fils. Cette scène religieuse est de style baroque. On voit Saint Joseph penché et occupé à assembler les pièces d’une charpente. Il transperce un morceau de bois à l’aide d’une vrille. Quant à Jésus, il l’éclaire à l’aide d’une bougie. Aux pieds du charpentier, setrouve un maillet ainsi qu’une lime et un copeau de bois. Dans cet espace, on constate une légère profondeur de champ car il y a une petite distance hypothétique. Il n’y a pas de fond, car les acteurs s’enfoncent dans le drame, il n’y a donc pas besoin de paysage. L’artiste ne laisse aucune information concernant l’espace. Nous ne savons pas comment en sortir, ni où se déroule la scène. On peutsupposer que c’est dans son atelier, d’où ses outils placés au sol. On a affaire à un espace scénique bien que sa composition soit simple et sans artifices. La principale caractéristique de son œuvre réside au niveau de l’éclairage, car il est réfléchi tout comme au cinéma, où la lumière joue un rôle essentiel. En effet, grâce au clair-obscur, la lumière est organisée autour de cette scène réaliste quenous propose cet artiste très pointilleux. Il joue avec la transparence de fines couches en employant le glacis, qui permet de faire valoir l’effet réel et Naturaliste de l’œuvre. C’est ce qui installe cette ambiance, et modélise les personnages pour leur donner du relief. Ces simples effets lumineux créent une sorte de voile qui guide le regarde du spectateur vers la zone éclairée. Les dimensionsde l’œuvre, exposée au Louvre, sont assez imposantes. Il y a donc une majeure partie plongée dans l’obscurité, puisque la flamme est l’unique source de lumière. C’est comme si la lumière distribuait les rôles, elle donne un aspect mystique, car la bougie est symbolisée par le visage rayonnant de l’enfant. D’où la fonction symbolique du clair-obscur, qui signifie l’intrusion divine dans le mondeterrestre qui est ici plongé dans l’obscurité. Tandis que les autres éléments du tableau apparaissent comme chaleureux, brillants et harmonieux, charpentés de couleurs chaudes, or ou des fumées orangées. C’est grâce à la couche préalable de couleur foncée et à l’ajout de bleu pour assombrir considérablement sa toile que l’artiste obtient ses teintes claires si mystérieuses.

Partie 2 :Développement.

Saint Joseph charpentier, appartient au mouvement du Luminisme. Pour interagir avec l’œuvre, nous pouvons compatir à la douleur du charpentier. De plus, grâce au réaliste prenant de l’œuvre on peut presque s’immiscer à l’intérieur et souffler sur la bougie. Sans elle, le travail du charpentier n’a pas lieu d’être. La scène s’éteint car sans lumière, il n’y a plus de vie.
La bougie...
tracking img