Analyse d'un extrait de victor hugo, les rayons et les ombres. [fonction d'un poète]

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (304 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres, 1840.
Fonction du poète

Préambule

Le personnage d’Orphée, emprunté à la mythologie grecque, est, depuis, le symbole du poète.Pourquoi ?
® On peut établir un parrallélisme entre eux : comme le poète, Orphée détient un pouvoir par la magie des mots et des rythmes qu’ils métrisent parfaitement tout deux.La détresse d’Orphée, suite à son malheur personnel, ressemble au mal être ressenti par bon nombre de poètes.
Ceuc-ci puisent au fond d’eux-mêmes leurs sentiments, émotions(introspection) à la manière d’Orphée qui descend dans les Enfers au péril de sa vie.
Grâce à leurs dons particuliers, tout deux parviennent à communiquer avec des etres, un mondesupérieur.
Ni l’un ni l’autre ne sera compris par le mommun des mortels.
Orphée est décapité et le poète incompris de la société.
A travers les ages et les cultures, lepoète tient un role particulier généralement considéré comme un marginal, un oisif, un reveur. Il est parfois doté de pouvoirs, de donc exceptionnels qui lui permettent de s’éleverau dessus du commun des mortels (le mage chez Hugo, le voyant chez Rimbaud, l’Albatros chez Baudelaire).

Analyse

Hugo confère au poète un statut particulier comme leconfirment d’emblée l’anaphore (vers 4 et 6) et le réseau sémentique de la lumière attaché à l’artiste.
En effet, cet etre exceptionnel incarne métaphoriquement la Raison, lacapacité à guider (vers 30) vers la vérité (vers 22), vers Dieu (vers 30).
Dons de visionnaire (vers 5 à 7) et sensibilité toute particulière (vers 8).
Pour Hugo, le poète se place audessus du commun des mortels. L’auteur n’élude pas le rôle de transmetteur de la tradition généralement recconnu au poère : celui-ci sera le relais entre le passé et l’avenir.
tracking img