Analyse d'image Doisneau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (348 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
'Le cadran scolaire'



Nature du document

Cette photo a été prise en 1956 par Robert Doisneau. Cette prise de vue s'appelle 'le cadran scolaire'.

Présentation du document

On peutdire que cette photo est figurative car elle est réaliste. Cette photographie prise par Robert Doisneau représente des élèves dans une classe.
Au premier plan, on aperçoit un élève qui a l'aireintéresser par son professeur donc on peut supposer qu'il écoute le cour.
Ensuite, derrière lui il y a deux autres élèves dont un qui a l'aire plus jeune que ses camarades. On peut voir un garçon qui ales yeux grand ouvert comme si il était impressionner par le photographe, puis un autre qui regarde l'horloge.
En arrière plan, nous pouvons voir une armoire avec marqué 'Buffon' on peut ainsisupposer que cela peut être le nom de l'école, à côté de l'armoire il y a un mur rempli de dessins ou de photos on ne distingue pas trop. On conclure en disant que cette école n'était pas mixte car il n'y aque des garçons dans cette classe. Avant les écoliers n'avait pas écolé le jeudi après-midi, on peut donc supposer que le garçons qui regarde l'heure attende la sonnerie pour rentré chez lui.
Onpeut aussi dire que la composition de cette photo est plutôt claire car il y a peu de personnes et qu'on distingue bien l'arrière plan, il y a aussi peu de contraste.

Biographie de l'auteurRobert Doisneau né le 14 avril 1912 dans le Val d'Oise. Il réussi le concours d'entrée à l'école Estienne en 1925. Le diplôme de graveur-lithographe en poche, Robert est formé à la photographie par AndréVigneau, il devient rapidement photographe indépendant pour l'agence Rapho. Il vend ses clichés à des nombreux magazines français ou internationaux. En 1947, il reçoit le prix Kodak, puis par la suiteen 1956 il reçoit le prix Niepce. Il devient célèbre pour ses photos d'écoliers.
Deux films lui rendent hommage : 'Le Paris de Robert Doisneau' de François Porcile en 1973, et 'Bonjour Monsieur...