Analyse l'albatros de baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (661 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
2) « L’albatros » de BAUDELAIRE
a) Première strophe (vv.1 à 4)
Il est tout d’abord possible de constater que le décor est planté dès la première strophe. En effet, un cadre marin est présenté(v.2 : « des mers », v.4 : « navire »). À ce décor s’ajoute des hommes d’équipage, des marins, qui sont ici représentatif de l’ensemble des humains sur terre (v.1 : « hommes d’équipage ») et il y aaussi et surtout une place importante accordé à l’albatros, vaste oiseau des mers (v.2).
Dans un premier temps, l’oiseau est capturé par les humains (v.2 : «Prennent l’albatros »). Capturé car ilest synonyme pour eux de divertissement (v.1 : « pour s’amuser »). Et cela est récurrents comme l’indique le « Souvent » au premier vers. L’histoire de l’albatros n’est donc pas un cas isolé.Or, l’albatros est un compagnon de voyage des marins et la situation de ces derniers n’est pas anodine. Effectivement, ceux-ci subissent les vicissitudes de la vie et l’oiseau les accompagne dans leursouffrance (vv.3 et 4 : « compagnons de voyage [….] sur les gouffres amers »).
b) Deuxième strophe (vv.5 à 8)
Cette deuxième strophe débute par le changement de milieu pour l’albatros. En effet,ce dernier a quitté l’espace céleste pour se retrouver sur terre, parmi les hommes. A l’instant même où cela survient, l’oiseau également se voit transformé, il devient maladroit, honteux…il estinadapté à ce milieux (vv.1 et 2 : « À peine les ont-ils déposés sur les planches que ces rois de l’azur, maladroits et honteux […] »)
Ce qui fait la majestuosité de l’oiseau dans le ciel devient unhandicap pour lui sur la terre ferme (vv.7 et 8 : « Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches comme des avirons traîner à côté d’eux »). Que lui arrive-t-il ? Il ne se ressemble plus. Il aperdu sa grandeur, lui qui fut le roi de l’azur. Désormais, il est captif de l’homme et il a perdu toute sa prestance. Tout lui est entrave.
c) Troisième strophe (vv.9 à 12)
L’oiseau, ayant...
tracking img