Analyser un texte argumentatif

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3177 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyser un texte argumentatif

I- La thèse
La thèse est l'idée défendue par l'auteur dans le texte. On l'appelle thèse initiale / première / soutenue / défendue. Elle répond à la question: que veut démontrer l'auteur dans son texte?
La thèse initiale s'oppose à une thèse adverse / antithèse.
Ces deux thèses peuvent être explicites ou implicites. C'est-à-dire on les recherche soit par leurmention explicite (le plus souvent énoncé en début), soit par le but général poursuivi par l'ensemble de l'argumentation.
[pic]
  
II- Les arguments
Pour démontrer sa thèse, l'auteur fait appel à des arguments. Les arguments sont les raisons de fond qui sont avancés pour justifier sa thèse et convaincre le lecteur. Il faut les distinguer des figures rhétoriques qui cherchent à persuader par laforme (beauté du discours, force des images...). Comme la thèse, les arguments s'opposent à des arguments adverses explicites ou non. Chaque argument principal peut s'accompagner d'arguments secondaires qui précisent l'explication.
[pic]
  
III- Les exemples
1. La place des exemples
L'exemple permet d'illustrer une thèse ou un argument d'une thèse. À l'inverse de l'argument qui a une portéegénérale, l'exemple expose toujours un cas particulier. L'exemple vient illustrer la pertinence de l'argument à travers un cas concret, dans une application vérifiable. L'exemple seul ne peut pas justifier une thèse. Lorsqu'un exemple contredit une idée générale (c'est-à-dire soutient une thèse adverse), on l'appelle un contre-exemple.
Lorsqu'un exemple suit une idée dans un texte argumentatif, ill'éclaire, la précise et est un exemple illustratif. Cependant il est introduit par des formules telles que: par exemple, ainsi, tel que, comme en témoignage....
Si l'exemple précède l'idée, il présente un cas concret et permet de tirer un enseignement général, un argument ou une conclusion. on l'appelle exemple argumentatif.
  
2. Les types des exemples
 [pic] L'exemple personnel : offre untémoignage direct mais ne permet de tirer aucune loi générale.
 [pic] L'exemple littéraire : la référence à un livre, un film, une pièce de théâtre, un tableau..., donne un support concret à un argument et permet de le développer.
 [pic] L'exemple historique : permet un rapprochement avec le passé et il a l'avantage d'être un fait avéré et déjà analysé.
 [pic] L'anecdote : introduit dansl'argumentation une impression de vie et parfois une note d'humour.
 [pic] Les statistiques : les chiffres, les données économiques (à condition d'être vérifiées) donnent un fondement scientifique au discours argumentatif.
 [pic] La fable[pic], le mythe : rendent plus concrète une idée grâce à un récit.
 [pic] L'image[pic], la comparaison[pic] : éclairent une idée difficile à comprendre en lareprésentant visuellement.
[pic]Fiche technique : Comment choisir un exemple ?
[pic]
IV- Les relations logiques (ou les connecteurs logiques)
1. Des relations implicites ou explicites
Les relations logiques sont parfois implicites. C'est alors au lecteur de les déceler à travers certains indices :
 [pic] La ponctuation (les deux points ":" peuvent introduire un exemple, les parenthèses "( )" intégrerun détail supplémentaire, le point d'interrogation "?" annoncer une explication).
 [pic] La juxtaposition de deux arguments qui forment une suite logique.
 [pic] La composition du texte en paragraphe.
 [pic] Le jeu des temps verbaux.
Dans d'autres cas, les relations entre les différents points du raisonnement sont explicites par des connecteurs logiques : adverbes, conjonctions de coordinationou de subordination.
  
2. Tableau des principaux mots de liaison
 
|Relation logique |Connecteurs (articulations) logiques / mots de liaison |
|Addition ou gradation |et, de plus, en outre, par ailleurs, surtout, puis, d'abord, ensuite, enfin, d'une |
| |part,...
tracking img