Ancension social des femme , nana zola

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (597 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Nana, fille de Gervaise Macquart et de Lantier, fait ses débuts au théâtre dans un petit rôle très dénudé. Nana est un roman très étonnant car il aurait pu être écrit par Balzac de par ses thèmes. Ony décrit en effet les hautes sphères de la société il est question de ducs, de liens de parenté compliqués, de toilettes magnifiques, de décors somptueux. Le monde de la presse, ses influences, sacorruption est omniprésente, ce qui rappelle Illusions perdues de Balzac. Seul point de dissonnance : la présence de Nana, fille d'un ivrogne et d'une lessiveuse ayant passé toute son enfance dans lequartier de la Goutte d'Or ( CF l'assomoir) . Comment , une fille de si basse condition a-t-elle pu se glisser dans de telles relations sociales ? L'objet du livre est donc de décrire les moyens pourune femme de gravir les échelons de la société. La première scène nous décrit très longuement un monde où tout le monde se connaît tout en se toisant, comme au théatre des Italiens chez Balzac. Puis,apparaît sur scène Nana, presque nue , ridicule dans ses gestes pompeux, ne plaisant que par son physique langoureux.Nana a du succès, elle reçoit donc le grand monde mais la soirée est désastreuse, onne s'y amuse pas et elle découvre que ses invités sont venus pour rire d'elle et non pour lui faire honneur.
Puis, peu à peu, elle se laisse séduire par Frontan, un comédien d'abord très agréableavec elle qui quitte pour lui son appartement luxueux d'une personne faisant étalage, car grisé par sa situation nouvelle, de sa richesse.Ils habitent plus loin mais qu'importe puisqu'elle l'aime, ellene va plus au théatre et voit beaucoup moins d'hommes qu'auparavant. A ce stade, elle aurait pu mener la même vie que ses parents, peut être un plus confortable mais Frontan, la bat , devientintraitable, ne lui donne quasiment plus d'argent pour faire tourner le foyer, l'oblige par la force des choses à se prosituer. Elle vit dans la rue, dans la peur obsédante de la police, seule, mais, le...
tracking img