Andromaque racine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1012 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
JEAN RACINE : ANDROMAQUE

I. UN PEU D’HISTOIRE

Il est naît en 1639, issu d’une famille de bourgeois. Ses parents meurent et il devient très vite orphelin. Il est élevé parmi les solitaires de Port Royal et subit l’influence des jansénistes.

Il fait la connaissance de La Fontaine. Il fait ses débuts au théâtre, en compagnie de Molière avec La thébaïde ou les frères ennemis. Puis, il sebrouille avec Molière et porte la pièce à la troupe rivale. Nicole, un janséniste s’en prend alors au « poète de théâtre » dans ses Lettres sur l’hérésie imaginaire. Il les traite d’empoisonneur. Racine riposte en se moquant des jansénistes.

Sa carrière décolle en 1667 avec Andromaque, crée par la comédienne Thérèse Du Parc. Celle-ci meurt en 1668 dans des circonstances assez mystérieuses.Certains accusent Racine. Des rumeurs circulent : Racine aurait épousé cette dame en secret.

Britannicus est un échec ; mais en 1670, il sort victorieux de la compétition qui l’oppose à Corneille avec sa tragédie Bérénice. Racine compte de nombreux ennemis mais dispose du soutien du Roi et de sa maîtresse, Mme de Montespan. Il peut aussi compter sur ses amis Boileau, et La Fontaine.

Sa gloires’accroît EN 1672 avec Bajazet, son œuvre la plus sombre et la plus pessimiste.
En 1677, Iphigénie s’inscrit dans le tradition de la tragi-comédie. Derrière l’intrigue amoureuse se dessine avant tout une intrigue politique. Retour à l’inspiration antique, voire mythique.

En 1677, Phèdre est un échec. Racine revient alors à Port Royal où il renoue des liens avec les jansénistes. Il est nomméHistoriographe du roi, statut prestigieux et renonce ainsi au théâtre (Boileau aussi). Une belle carrière attend Racine : Il devient gentilhomme en 1690, directeur de l’académie française et compose 2 pièces de théâtre : Athalie et Esther à l’usage des demoiselles de St Cyr. D’inspiration biblique, ces œuvres rend hommage à Mme de Maintenon, femme de Louis XIV.

En 1699, il meurt et, dans sontestament, il demande à être enterré auprès de ses maîtres les jansénistes, à Port Royal.

II. SON ŒUVRE

Elle est relativement réduite en comparaison à Molière et Corneille : 12 seulement, contre 33 ou 34 pièces.

Les plaideurs est une comédie, Esther et Athalie sont des tragédies sacrées par opposition aux tragédies profanes et elles ont la caractéristique de finir « bien », du moins, pour les« bons ». Deux tragédies profanes : La thébaïde ou les frères ennemis et Alexandre le grand ne contribuent pas à la gloire de Racine. Andromaque est une pièce galante à tonalité vraiment tragique.

Racine est l’anti Corneille. En effet, il peint les hommes tels qu’ils sont voire, pire qu’ils sont tandis que Corneille peint les hommes tels qu’ils devraient être. Racine peint des portraitsredoutablement précis de cas pathologiques. Sa description de la folie d’Oreste, où de l’ambivalence amour/haine chez Hermione ne relève pas seulement de son talent certain pour la psychologie, mais du génie de l’analyse. Il se comporte comme un clinicien des passions.

La descente aux enfers : les personnages d’Andromaque sont des âmes nobles, et chacun des personnages s’efforce de se monter digned’une certaine idée de la gloire. Par contre, la suite de l’œuvre de Racine va constituer une avancée dans le mal. : à partir de Britannicus, il met en scène des monstres, naissants ou pas, sous les traits de Néron, Narcisse, Agrippine. Leurs caractères profondément négatifs sont une représentation de sa formation janséniste et pessimiste. Bajazet renoue avec la vision très sombre de l’humanité livrée àses passions. Le cadre s’y prête : le sérail, très à la mode à cette époque où Louis XIV reçoit les ambassadeurs du Grand Turc, est perçu en Occident comme l’anti chambre de l’enfer. Si Attalide apparaît comme un ange fourvoyé dans ce monde cruel, Bajazet, lui même, et bien sûr, Roxane, constituent des héros plus ambigus, et de ce fait, d’autant plus attachant.

Racine renoue avec...
tracking img