Andromaque v1356-1386

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1035 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ANDROMAQUE
Analyse de la scène 5 de l’acte IV, v. 1356-1386

Examiner sous quelles formes s’exprime la passion amoureuse dans cette tirade

I. L’expression de la jalousie et de la violence

a. Soit par ses remarques, soit par son silence, Pyrrhus, venu pourtant se justifier, se montre particulièrement malhabile dans cette scène. Montrez comment il déclenche la colère d’Hermione au vers1356 et au vers 1375. Au vers 1356: Pyrrhus croit ce qui l’arrange, à savoir qu’Hermione ne l’aimait pas et ne voulait l’épouser que par devoir. Très maladroitement, il suppose donc que la jeune femme n’éprouvait rien pour lui — ce qu’Hermione, dévorée par la passion, ne peut supporter. Le vers
1375 contient en fait une didascalie interne. Hermione vient de demander à Pyrrhus de différer son mariageet attend une réponse, qui ne vient pas. Non seulement Pyrrhus ne répond pas (il pourrait, quitte à mentir, accepter la proposition d’Hermione), mais il manifeste même des mouvements d’impatience
(v. 1376-1378) et cherche Andromaque des yeux (v. 1379). Il n’en faut pas plus pour réveiller la jalousie d’Hermione et la faire redoubler de colère.

b. Des invectives sont des paroles violentes etinjurieuses, proches des insultes ; elles sont liées au registre polémique. Étudiez la violence de certains vers dans cette tirade en vous appuyant sur les termes et les procédés qui relèvent de l’invective. Commentez en particulier l’expression « ta
Troyenne » (v. 1377). De nombreux adjectifs et substantifs péjoratifs comme « cruel » (répété aux vers
1356 et 1366), « parjure » (v. 1362), «ingrat » (v. 1368), « perfide » (v. 1375)
, mais aussi « tes infidélités » (v. 1359), « m’abandonne » (v. 1385), relèvent de l’invective. Nous remarquons également de nombreux procédés caractéristiques : l’adresse directe, notamment les apostrophes et les impératifs, omniprésents tout au long de la tirade. La cruauté de Pyrrhus est également mise en valeur dans l’alliance de mots du vers 1367: «tranquillement »/« annoncer le trépas ». L’expression « ta Troyenne » est très péjorative : elle reflète le mépris d’Hermione pour sa rivale, qui n’est à ses yeux qu’une étrangère. « Troyenne » rappelle d’ailleurs qu’Andromaque est dans le camp des vaincus.

c. À plusieurs reprises, Hermione laisse entendre qu’elle se vengera : ses menaces sont à peine voilées. Expliquez ce qu’il y a de menaçant etd’inquiétant dans ses propos. Analysez le jeu des sonorités dans le vers 1386 et précisez l’effet produit. Une première menace apparaît au vers 1373,
p. 104, qui peut être compris de deux façons différentes : Hermione parle à Pyrrhus pour la dernière fois soit parce qu’elle va mourir, soit parce que Pyrrhus va mourir… Les menaces se font plus explicites à partir du vers 1382. Elle promet au roi lacolère des dieux, offensés par le parjure de Pyrrhus, et finit par annoncer qu’il la retrouvera encore « au pied des autels » (v. 1385), qu’elle sera donc là, près de lui, pour son mariage et cette présence ne laisse rien présager de bon. Le vers 1386 est marqué par un jeu d’allitération en [r] liquides : « Va, cours. Mais crains encor d’y trouver Hermione ».
Cette allitération crée comme un effetde sourd grognement de colère, lourd de menaces.

II. L’expression du déchirement et de l’aliénation

a. Cette scène nous met en présence d’un personnage fortement déstabilisé. Dégagez les signes de cette déstabilisation intérieure en étudiant par exemple les jeux de répétition, l’usage des marques affectives (exclamations et interrogations) et de la juxtaposition. De nombreux procédés danscette tirade montrent que le personnage est dominé par ses émotions et ne parvient plus à produire un discours raisonné. La syntaxe est élémentaire, les propositions indépendantes juxtaposées les unes aux autres, et très peu de connecteurs sont utilisés pour exprimer un lien logique. Le rythme d’ensemble est d’ailleurs plutôt haché, il y a très peu d’enjambement, en général un vers correspond à...
tracking img