Angle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1280 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Se repérer
On se repère généralement sur une sphère grâce à deux angles. Ces deux angles définissent les coordonnées du point repéré de la sphère. Sur la sphère céleste, on distingue plusieurs types de coordonnées, selon que l’on utilise la sphère céleste ou la sphère céleste locale de l’observateur. • Coordonnées équatoriales L’astre désigné par A est repéré par rapport à l’équateur céleste etau point vernal V (équinoxe de printemps)

Les coordonnées équatoriales sont la déclinaison et l’ascension droite. L’arc orienté aA mesuré de – 90 ° à + 90° (ou plutôt 90° Sud à 90° Nord) représente la déclinaison. L’arc orienté Va mesuré de 0° à 360° représente l’ascension droite.

De la déclinaison des astres Denoville donne la définition de la déclinaison et de son complément. L’équateurest le terme où l’on commence à compter la déclinaison des astres. La déclinaison des astres est leur distance depuis l’équateur, leur complément est leur distance jusqu’à un des pôles. Les déclinaisons se mesurent en degré, de 90° Sud, jusqu’à 90°Nord. La déclinaison du soleil est Nord depuis l’équinoxe de printemps (20 mars environ) jusqu’à l’équinoxe d’automne (22 septembre environ) et ellechange continuellement au lieu que celle des étoiles est toujours du même côté et ne change que de quelques minutes dans un nombre d’années ; la plus grande déclinaison du soleil est 23°29’, mais celle des étoiles peut aller jusqu’à 90°, comme on le fait remarquer pour l’étoile polaire appelée étoile du Nord qui n’est présentement éloignée du pôle que de 2°11’. La déclinaison du soleil et de l’étoilese trouvent dans une table toutes calculées mais il faut qu’elles soient faites pour le temps où l’on s’en sert. Celles du soleil sont calculées pour chaque jour du mois à midi parce que c’est alors qu’on observe la hauteur du soleil qu’on appelle pour cette raison hauteur méridienne, et celles des étoiles est la même sans erreur sensible pendant quelques années consécutives. De l’ascension droiteC’est sur l’équateur que l’on compte l’ascension droite des astres ; l’équateur est la mesure du temps. C’est au colure des équinoxes à l’endroit où ce cercle touche au signe du bélier que l’on commence à compter l’ascension droite d’un astre sur l’équateur. L’ascension droite est l’arc d’équateur compris entre le premier point du bélier jusqu’au point où l’équateur est coupé par le méridien quipasse par l’astre. On la compte d’occident en orient. Un astre peut avoir 360 degrés d’ascension droite. L’ascension oblique d’un astre est l’arc de l’équateur compris entre le premier point du bélier et le point de l’équateur qui s’élève en même temps que l’astre dans la sphère oblique. La différence ascensionnelle est la différence entre l’ascension droite et l’ascension oblique. Éclairons cesnouvelles notions d’une figure (ce que Denoville ne fait pas)

L’équateur céleste est représenté par le cercle en trait gras, perpendiculaire à son axe PS. Le pôle P est le pôle Nord céleste. L’astre est en A, et son trajet diurne apparent est représenté par le petit cercle qui passe par A parallèle à l’équateur. L’écliptique coupe l’équateur au point vernal V. L’horizon est le cercle OSEN et lezénith de l’observateur est en Z. L’arc Va est l’ascension droite L’arc VE est l’ascension oblique L’arc Ea est la différence ascensionnelle

• Coordonnées horizontales Ce sont des coordonnées locales, liées donc au lieu d’observation sur la Terre. L’astre désigné par A est repéré par rapport à l’horizon et au méridien céleste.

Les coordonnées horizontales sont l’azimut et la hauteur surl’horizon. Z est le zénith de l’observateur et c’est un des pôles du cercle horizon OSEN. L’arc Sa c’est à dire l’angle orienté ( TS , Ta ) où T désigne le centre de la sphère, ou encore l’angle sphérique Z du triangle sphérique SZa, mesuré de 0° à 360°, est l’azimut. L’arc aA c’est à dire l’angle orienté ( Ta , TA ) mesuré de 0° à 90° est la hauteur sur l’horizon.

L’élévation du pôle au-dessus...
tracking img