Animal farm / 1984

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1630 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Synthèse

La ferme des animaux et 1984 représentent les deux œuvres les plus connues et les plus appréciées de l'écrivain britannique George Orwell. Écrits en 1945 et 1948 respectivement, ces deux romans tentent de présenter un monde totalitaire imaginé suite aux horreurs vécues et vues durant la seconde guerre mondiale. Essayant de critiquer et dénoncer tout ce qu'il y a de mal dans ce type derégime, Orwell partage ses idées à travers deux mondes, deux histoires, deux Leaders différents.
La ferme des animaux se présente sous forme d'apologue, ayant pour protagonistes principaux, des animaux de ferme, tels que des cochons, des chevaux, des moutons..., par opposition à 1984, qui lui ce présente sous forme de roman d'anticipation, avec pour personnages principaux des êtres humains, quivivent dans une ville, - Londres – qualifiée de lugubre, sombre, brumeuse, avec un climat froid, tandis que la ferme connaît différentes saisons, et passe des journées ensoleillées, à celles plutôt neigeuses. Le choix d'une différence à ce niveau pourrait être expliquée par une volonté de l'auteur de dénoncer ce totalitarisme, plus précisément, le stalinisme, avançant l'idée que ce genre de régimeest possible dans n'importe quelle société. De plus, deux genres permettent d'atteindre un public plus large, entre ceux qui préfèrent une sorte de conte animalier, ou plutôt un roman d'anticipation.
Toucher le plus de lecteurs serait la volonté d'Orwell, la question qui se pose pourrait être la raison pour laquelle il veut les atteindre, ou, plus précisément, le ou les buts derrière ses écrits.En effet, La ferme des animaux, ainsi que 1984, présentent certaines similitudes quant aux faits et actions principaux des protagonistes : le lecteur est submergé par un monde dans lequel la société est dogmatisée, le peuple suit des règles bien précises, et ne manque pas d'admirer leur chef. Ainsi, Orwell tente-il d'avertir son destinataire des horreurs que peut engendrer une telle situationpolitique dans un monde quelconque. Précisant que le dogmatisme, bien qu'il paraisse bénéfique dans le cas où chacun est supposé égal à l'autre (« Tous les animaux sont égaux. »), en général, la situation dégénère et devient incontrôlable, dans le sens où ceux qui prennent le pouvoir ne peuvent plus s'en passer, en voulant toujours plus d'autorité et d'influence sur les autres. Ainsi, dans la fermedes animaux, il fait une sorte de critique de la révolution Russe, et du stalinisme, dans lequel Staline est représenté par un cochon, Napoléon, qui va réussir à attirer l'attention de son peuple, - le reste des animaux de la ferme -, en usant de l'aide de Brille-Babil, un goret, qui va transmettre les idées de Napoléon au peuple, et qui pourrait caractériser un organisme de propagande. De même,dans 1984, le stalinisme est la cible de l'auteur, en mettant en place Big Brother, qui est le Staline de cette société, et en expliquant ce concept qu'est la pensée limitée de tous, et des différentes méthodes adoptées pour atteindre leur objectif, Orwell avait sûrement pour but de dénoncer cette société et ces idées, en exagérant ce qui concerne la pensée limitée, et la surveillance constante desTélécrans, tentant ainsi de dépayser pour mieux critiquer.
Différents procédés ont été choisi par l'auteur pour permettre une compréhension plus facile , mais assez implicite pour ne pas avoir à affronter la censure. Outre la différence de lieu et de temps, ces deux œuvres connaissent d'autres différences, ainsi que des ressemblances : La présence de slogans, dans les deux ''régimes'' estparticulièrement constatée, malgré le fait que pour la ferme des animaux, il y ait sept principes fondateurs, alors que pour 1984, seuls trois existent. Ce nombre moins élevé pourrait être expliqué par la volonté de ce régime de réduire au maximum les expressions - selon le principe du Novlangue, qui tente de limiter la pensée humaine -, pourtant, dans la ferme, les sept commandements ont été résumés à...
tracking img