animation bac pro

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1235 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document



Chiffre d'affaire total sur les produits concernés pour 2014 :





Etude






OPSOMER
Mathéo Terminale bac pro commerce



Introduction :

Depuis quelques années maintenant la contrefaçon des pièces automobiles a littéralement explosé en France . Ce marché qui ne connait pas la crise, est de plus en plus victime de ces produitscontrefait ce qui représente un réel danger pour les acheteurs, se qui nous pousse à s'interroger sur le sujet .
Selon l'OMD (organisation mondiale des douanes) le nombre saisies est passer de 560490 pièces en 2008 à 37,6 millions en 2009 ce qui est réellement un explosion.
Un tel sujet nous pousse à nous demander dans un premier temps le danger que cela représente pour les consommateurs et d'autrepart si ces contrefaçons sont-elles pénalisantes pour l'état .
C'est pour cela que nous étudierons tout d'abord comment ces pièces arrivent jusqu'à nous et les risques et les impacts qu'elles représentent au niveau économique et sécuritaire .






























1) La source du problème :

Avec des prix de pièces détachées automobiles en forteaugmentation, il n'est pas vraiment étonnant que le marché de la contrefaçon se développe. Mais il atteint aujourd'hui un tel niveau que cela devient véritablement inquiétant . Cela représente environ 12% du chiffre d'affaire de ce secteur et ces pièces viennent majoritairement d'Asie et surtout de Chine , du Maroc , du Bangladesh et d'Italie . Ces pieces viennent soit en avion ou en bateau, elles peuvent seretrouver n'importe ou et représentent de grands dangers .
Les pièces les plus contrefaites sont les plaquettes de freins, les filtres et les essuie glasses mais on trouve aussi n'importe qu'elle autre pièces .


2)Les dangers liés aux probleme :

Ces copies illicites présentent parfois un danger réel pour les utilisateurs : mauvaise résistance aux chocs pour les capots, visibilité réduitepour les phares, usure prématurée des plaquettes de frein... A tel point que les assureurs refusent désormais d'indemniser les propriétaires s'il apparaît qu'un accident est dû à une pièce contrefaite. Et cela même si l'automobiliste a acheté la pièce en toute bonne foi, dupé par un emballage bien imité. La prudence s'impose donc. Pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut désormais, en casde réparation, exiger une facture avec le nom de la marque des constructeurs et le numéro de lot de la pièce changée.





















Article montrant les dangers de ces produits :

LE DANGER DES PIÈCES DE CONTREFAÇON
De plus en plus de Marocains achètent et se procurent des pièces de rechange de contrefaçon ou d’occasion. Un comportement influant directement sur levolume des accidents de la route .
Le comité rappelle qu’une voiture comprend près de 30.000 pièces, allant de la simple petite vis au moteur. Bon nombre d’entre elles peuvent être remplacées par d’autres de moindre qualité, d’occasion et surtout contrefaites. Les fausses pièces sont en général facilement reconnaissables, est-il indiqué. Ces dernières ne possèdent, en effet, aucun signe detraçabilité, des outils pourtant essentiels parmi lesquels le marquage et le code barre, selon Ouadi Madih, président de l’association Uniconso. Un étiquetage efficace qui informe sur l’origine de la pièce ainsi que sur ses composants, sur le siège social du fabriquant si celui-ci est local ou encore le nom et sur l’adresse del’importateur dans le cas où le produit est importé.
Les pièces imitées oucontrefaites sont fabriquées tout d’abord à l’échelle internationale, notamment en Turquie, en Chine et au Bangladesh. «Bon nombre d’entre elles passeraient les filets de contrôle», souligne Ouadi Madih.
D’autres, néanmoins, sont produites localement dans les grandes villes du pays mais aussi dans les plus petits patelins, ajoute-t-il. «Ces dernières sont fabriquées pour la plupart dans certaines...
tracking img