Animaux et racisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1306 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Qui dit race dit hiérarchie.
Pas de contradiction entre l'idée d'associer les animaux au racisme.

Rapport de race et égalité.

La philosophie de leur morale politique repose sur l'égalité. L'impérialisme américain français et britannique aussi.
Or impérialisme = hiérarchique, comment peuvent coexister égalité et impérialisme? En fait, à l'intérieur des hiérarchies, tous sont les mêmes:il faut l'égalité des paires qui dominent (ils se sentent égaux, dans un même monde: aussi bien les spartiates, les français...: ils se considèrent comme des êtres à part, dont l'éducation les a forgés). Ce qui justifiait l'impérialisme c'est l'égalité: ils avaient le droit de les dominer seulement parce qu'ils voulaient leur donner l'égalité. La domination aurait dû être une période de transitionqui aurait du aboutir à l'égalité des français et des colonisés..
Cette alliance a été établie et a persisté: mais cette idéologie se retourne toujours contre elle même: car au bout d'un moment les colonisés se disent au même niveau que les colons: de passer des paroles aux actes.

« Le libéré sent qu'il devrait être libre plus quelque chose, qui viendrait le payer d'un passé de servitude ».Les immigrés viennent avec un pressentiment, comme si nous étions en dette envers eux de leur pauvreté actuelle.
Les colons quant à eux, regardent les colonisés comme des enfants ingrats : ils leur ont appris l'idéal grec d'égalité, de citoyenneté et eux ne les remercient pas.

Quand on est racistes il faut se convaincre que les races inférieures sont des animaux. C'est auto-réfutant, car sica avait été le cas on n'avait pas essayé de les convaincre: on n'essaie pas de convaincre un bœuf à l'abattoir... Ce qui prouvait que les nazis n'ont jamais cru à leur délire idéologique. Autre preuve: ils ont effacé toutes les preuves de leurs actes. Ils comprenaient qu'ils faisaient des atrocités.

L'impérialisme a renforcé l'idée de races, puisqu'elle a besoin de la notion de hiérarchie.Les gréco-romains croyaient à l'ethnos: ils croyaient qu'il y avait bien des ethnées, que c'était un fait naturel simplement (des noirs des asiatiques etc.), qu'ils avaient une histoire propre, que les distinctions étaient naturelles et que l'empire était le moyen de faire la paix dans le monde. C'était l'humanité de l'empire qui était le groupe dominant : c'étaient eux qui étaient susceptiblesd'être souillés par la barbarie, en cédant à l'ubris par exemple: les soldats qui violaient des femmes étaient immédiatement exécutés: parce qu'il s'était souillé lui même en se comportant comme un animal. De même pour les despotes qui tentaient de se comporter comme un dieu: c'est pour cela que César a été assassiné comme une bête, car en se prétendant Dieu il s'était comporté comme tel.Aujourd'hui, ce ne sont plus les citoyens qui sont susceptibles d'être souillés, mais les blancs, les noirs etc... qui pensent pouvoir être souillés par les autres races (les racistes)

Sens naturaliste du racisme.
C'est penser que les races sont seulement un fait naturel (comme les grecs). Tout le monde voit qu’il y a des races : elles font partie de la Nature et leurs caractéristiques sont simples àidentifier. Illustration : les enfants différencient ceux qui sont comme eux et ce qui ne le sont pas. Les enfants en bas âges sont racialistes, c'est-à-dire qu’ils ont une vision naturaliste. Les différences, pour le racisme naturaliste, sont superficielles et secondaires : elles n’influent pas l’intelligence, ou les capacités individuelles ou collectives. On ne peut pas en faire une faute éthique.Les différences existent : des plus intelligents et des moins : c’est un fait génétique.
La nature crée des différences, rien ne sert à les nier.
Nous classons les choses en fonction des différences que nous voyons : la différence c’est la base de la distinction. Une classification c’est une prise en compte des différences. Les différences sont faites par les gens, élaborés, encodés, dans...
tracking img