Animes et mangas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2973 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
«ANIMES» ET MANGAS JAPONAIS
Introduction:De nos jours,du fait de la mondialisation, les cultures se mélangent, les frontières s'amincissent et les distances s'amenuisent, et l'on peut presque considérer comme voisin l'autrefois lointain pays du soleil levant. Les mangas et les "animes" ne sont qu’une fenetre par laquelle le Japon nous permet entrevoir sa culture et sa philosophie, d'une manièreque nous apprécions a tel point que nous commençons a les préférer aux bandes dessinés et films d'animation de chez nous.Dans cet exposé, je présenterai chacun d'entre eux, pour découvrir d'où provient leur succès grandissant.«Anime», vient du mot «animation»,Il s’agit d’un mot emprunté désignant les films et séries d’animation. En français, ce terme désigne en général uniquement ces sériesd'animation produites au Japon. On peut les séparer en trois catégories: les séries, les OAV( Original Video Animation, qui sont une sorte d'épisode spécial d'une série) et les films d'animation. Un manga est tout simplement une bande déssiné japonaise. Le mot peut être traduit par «esquisse au gré de la fantaisie», «image malhabile» ou tout simplement caricature ou grotesque. Le dessinateur de mangaest appelé mangaka, il est soumis à des rythmes de parution très rapides, et ne bénéficie pas toujours d'une totale liberté sur son œuvre. En effet, selon la réaction du public, il peut se voir obligé de rallonger ou raccourcir son histoire, voir de l’arrêter sans préavis.Le Japon est un grand producteur de films d'animation et de mangas, car ils y sont très populaires: en 2001, le Voyage de Chihiroa battu le record de recettes dans ce pays, devançant le film Titanic, et on estime à 60% le nombre de japonais qui lisent au moins un manga par semaine (image 1).Très souvent, ils sont en rapport avec un manga: soit l’anime est basé sur un manga à succès, soit un manga est créé d’un anime, pourvu qu’il soit assez populaire. Parfois les deux sont créés en même temps. Certains s'inspirent de jeuxvidéo(image 2 & 3).
HistoireC’est Yasuji Kitazawa qui reprend le terme de manga pour désigner ses dessins. Il se désigne lui-même comme mangaka. Le premier manga considéré comme tel date de 1902 (image 4). Le mangaka qui révolutionna le genre fut Osamu Tezuka, surnommé le dieu du manga. Influencé par Walt Disney, il donna naissance au manga moderne en introduisant le mouvement dans la bandedessinée japonaise par des effets graphiques comme des traits ou des onomatopées soulignant tout les déplacements, mais aussi et surtout par l'alternance des plans et des cadrages comme il est d'usage au cinéma, rompant ainsi avec une tradition théâtrale. En 1963, il se lance dans l'animation en créant une série animée pour Astro, le petit robot, et relance grâce a lui le marché de l'animation auJapon.(image 5)Les années 1970 virent l’explosion de grandes franchises, notamment de mecha.Les années 1980 montrent un fort développement du space opera. Le Studio Ghibli fait parler de lui avec «Le Château ambulant» (1986). Les années 1990 sont marquées par plusieurs œuvres chocs, très recherchées, comme Akira ou City Hunter (Nicky Larson)La fin des années 1990 et les années 2000 voient un fortretour des œuvres commerciales, utilisant des schémas bien connus, visant essentiellement un public très jeune: Pokémon, Digimon, ou encore Beyblade. Mais on assista également à une reconnaissance des «anime» et des mangas à travers le monde: En 1985, Osamu Tezuka reçoit le prix culturel de Tōkyō, et en 1990, l'année qui a suivi sa mort, le Musée d'art moderne de Tōkyō lui consacre une exposition; Levoyage de Chihiro reçut le 1er prix ex-æquo du Festival du film de Berlin 2002 et gagna l’Oscar du meilleur film d'animation en 2003; pour la première fois, un manga obtient un prix au festival d'Angoulême: Quartier lointain, de Taniguchi, pour le prix du scénario; Innocence : Ghost in the Shell 2 fut sélectionné pour le Festival de Cannes 2004 (image 6).
L'arrivée en Europe, puis en FranceEn...
tracking img