Années folles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2285 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Après la première guerre mondiale, comme pour rattraper le temps perdu, les années 20 s'amusent avec frénésie, au rythme du jazz et du charleston, applaudissent Joséphine Baker et sa Revue Nègre, découvrent la vitesse et le monde grâce à l'automobile et l'avion, aiment les activités de plein air pratiquées par des femmes qui n'ont plus peur d'avoir le teint hâlé. Figure emblématique, la"garçonne" porte des tenues et des accessoires masculins (chapeau melon, cravate, monocle...) le jour, et des vêtements ultra-féminins la nuit. La mode des années folles reflète l’appétit d’une décennie éprise de mouvement, de vitesse et de frénésie. Les années 20 évoquent donc en premier lieu une modernisation et une révolution culturelle. Mais est-ce réellement le cas ? L’image que nous avons n’est ellepas exagérée pour éviter que le XXème siècle ne soit seulement synonyme de massacres ou crises ? L’idée que nous avons aujourd’hui des années 20 ne serait elle pas finalement un ensemble de stéréotypes ? Pour répondre à ces questions nous verrons en quoi ont consisté les transformations subies par les sociétés européennes et américaines. Je détaillerai ensuite l’évolution culturelle pour enmontrer les aspects novateurs mais aussi les limites. Enfin, nous verrons que la modernisation qui s’est manifestée au cours des années 20 n’a pas concerné tous les groupes sociaux. 

I. A la recherche d’un nouvel ordre mondial aspirant à la paix

A. Une Europe ébranlée qui peine à se reconstruire…

- Le prix de la guerre :
Coût humain (8 millions de morts en Europe et 6 millionsd’invalides)
*déficit de naissances= classes creuses
*problèmes d’adaptation : 1 million d’allemands venus de Pologne, des pays Baltes, d’Alsace Lorraine ont dû se réfugier sur le territoire réduit de l’Allemagne
Coût matériel : villes en ruines
-Le déclin de l’Europe : fin d’une prépondérance économique + Crises monétaires
Expansion du Japon et des Etats Unis dans le marchémondial
Baisse de l’influence européenne dans les colonies

B. …mais qui voit émerger un monde nouveau.

- Naissance Société Des Nations en 1922 = espoir d’une paix retrouvée
- Reconstruction d’un système monétaire international proposée à Gênes en 1922
- Restauration du Libéralisme économique dès la fin de la guerre en Angleterre et aux Etats Unis
-Epanouissement quant à la deuxième révolution industrielle
- Crises des valeurs morales menant à un désir de prospérité

II. Mais une folie culturelle qui doit être nuancée.
Cette volonté de jouir de la vie après les souffrances et les privations de la guerre se marque par une véritable ruée sur les plaisirs de la paix retrouvée : fêtes populaires , vogues des cinémas et des boîtes de nuit…A. Une culture d’élite

Paris devient alors un centre culturel mondial :
-une révolution artistique : la naissance du mouvement Dada à Zurich en 1916 sous l’influence de Tristan Tzara avec pour objectif de rejeter les valeurs bourgeoises qui avaient poussé à la guerre (honneur, courage…). En 1920, lorsque Tzara vint à Paris, le dadaïsme s’imposa en France mais il fut jugé tropprovocateur et une dissidence se créa alors avec la naissance en 1922 de la révolution surréaliste rassemblant des artistes comme Eluard ou Aragon autour de Breton
- fort cosmopolitisme de la société parisienne : la lost génération, désignant les écrivains américains qui avaient la vingtaine lors de la première guerre mondiale et qui s’expatrièrent en Europe, pour fuir le matérialisme et larépression. Ex. Ernest Hemingway, Scott Fitzgerald. Les membres de cette lost génération participèrent à l’émulation intellectuelle et passaient leur temps dans les cabarets.
- culture musicale : Plus que le tango importé d’Argentine, c’est la musique étasunienne qui s’imposa. Ainsi, on commença alors à danser le Shimmy puis dès 1925, le Charleston
- Enfin, la Revue Nègre,...